«

»

Juin 09

Imprimer ce Article

Apprendre à Vivre

coucher de soleil paysage 7-6-12Notre habilité à vivre est innée, autrement nous ne serions même pas nés. Alors, pourquoi et comment devrait-on « apprendre » à vivre ? Parce que nous semblons, pour la plupart, avoir oublié ce que signifie vraiment le mot ou l’acte de vivre. Les jours passent et se ressemblent, chaque petite contrariété s’ajoute à une longue liste de plaintes, le mot « stress » fait partie de notre jargon quotidien et nous l’attribuons toujours à des facteurs extérieurs quand il ne dépend finalement que d’une chose : notre perception du monde et de ses éventuelles « contraintes ». Alors qu’est ce que VIVRE?

Assumer la routine quotidienne, manger et dormir : je n’appelle pas cela vivre ! Chacun sa définition bien sûr, et au sens organique du terme, se réveiller tous les matins et assumer les tâches de la journée, c’est aussi vivre ou du-moins c’est être en vie. Toutefois, c’est vrai aussi pour toute personne dont… le cœur bat.

Pour moi, vivre, c’est célébrer la vie. D’accord, c’est cliché, et alors ?

Appuyer sur le bouton pause

Récemment, j’ai perdu plusieurs contrats, ce qui d’un côté m’a octroyé plus de temps libre tout en me demandant de l’autre plus d’efforts pour compenser la perte et en trouver de nouveaux. Durant cette période, j’ai réalisé que je m’étais laissé prendre dans une routine et que j’avais besoin de cette rupture professionnelle pour ME retrouver. La routine me donne l’impression de vivre sa vie sans la vivre, comme si elle défilait devant vos yeux et que vous en étiez le spectateur. Vous ne pensez plus. Les jours passent et se ressemblent. Mais une fois que vous stoppez le film et que vous vous donnez le temps de l’évaluer, vous cassez le cycle sans fin et vous reprenez votre rôle d’acteur dans un film dont vous êtes la star.

Et cerise sur le gâteau, quand vous réaffirmez qui vous êtes et envoyez le mémo à l’univers, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne se synchronise avec vous !  Ainsi, out of the blue, plusieurs nouvelles opportunités se sont manifestées 😉

Quand la vie devient un obstacle

Je suis assez douée pour être « occupée », voilà encore un mot bien à la mode : occupé, overbooké, full, etc. Et ça m’agace quand je me sens ainsi car je réalise à quel point c’est ridicule et ce que je rate de la vie parce que je ne vais pas prendre le temps de la vivre! Mais début de semaine, comme pour m’enfoncer la leçon dans la tête, j’apprends qu’une amie est à l’hôpital et se prépare à mourir. J’avoue que je l’avais perdu de vue, en fait j’avais justement pensé à elle ce jour-là car j’avais besoin de ses conseils mais je n’avais plus son numéro ! En Anglais on dit « life gets in the way ». Une expression terrible  je trouve car comment la vie peut-elle être un obstacle à… elle-même ? C’est horrible de dire que l’on perd quelqu’un de vue parce qu’on est trop occupé à « vivre » sa vie.

Est-on réellement trop occupé que pour prendre des nouvelles de temps à autre, que pour aller voir ses enfants jouer leur 1er spectacle ou match de football, ou même (et pire) que pour prendre du temps pour soi-même et apprécier ce que l’on a et qui l’on est avant qu’il ne soit « trop tard » ?

Relativiser et célébrer la vie

Cette nouvelle m’a stoppée net dans mon état de « trop occupée » et directement je me suis libérée pour la visiter. Et vous savez quoi ? Je m’attendais à voir quelqu’un en souffrance, mais je l’ai trouvée rayonnante malgré la douleur physique, encore à planifier des vacances avec ses proches tout en les préparant mentalement à ce que ce ne soit peut-être pas possible, à apprécier le parfum des fleurs cueillies du jardin et le gout du chocolat pur qu’elle avait souhaité, …N’est-ce pas cela vivre et célébrer la vie ?

L’année passée, j’ai perdu un cousin, 29 ans. Parce qu’il était difficile et mentalement instable, il était devenu le paria de la famille. Comme je me sentais proche de lui de par certaines expériences douloureuses, je l’avais toujours considéré mais il s’était peut-être écoulé 6 mois entre notre dernière rencontre et sa mort ! Ensuite, Daan, un ami bloggeur que j’avais rencontré a succombé à un cancer, pourtant je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi positif, jeune, et gravement malade. Son blog était une inspiration pour tous jusqu’au dernier moment !

Je n’ai jamais été une grande fan de la relativisation. D’abord parce qu’en tant que thérapeute, je respecte la souffrance de chacun et je ne vois pas l’utilité de la diminuer, on trouvera toujours « pire que soi » si on veut; et puis justement tout est relatif, chacun son degré de sensibilité. Mais aussi parce que c’est dommage d’avoir besoin de tristes circonstances pour relativiser et se rappeler de vivre et d’en profiter à chaque instant. Néanmoins, s’il vous arrive de vous apitoyer sur votre sort, regardez autour de vous et prenez exemple sur ceux qui VIVENT et commencer vous aussi à célébrer la vie (au lieu d’attendre de savoir que vous allez mourir).

souhaits-vivre-rêves

Au Jardin Japonais de Hasselt, les enfants ont écrit leurs rêves…

Retrouvez l’enfant qui est en vous. Celui qui ne connait pas le sens du mot stress ou occupé, mais qui découvre le monde avec curiosité et vit la vie comme une grande aventure pleine de possibilités … parce que la vie, c’est ça, et vous en êtes le capitaine !

Si vous deviez attribuer un mot, une image, une définition à l’acte de vivre, quel serait-il ? Qu’est-ce que vivre pour vous ?

Belle journée ☼

Héloïse

 

CEO from Apple ;-)

CEO from Apple 😉

 

 

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/apprendre-vivre/

(32 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Copeau

    +1 et merci !

    1. Hello Fabrice, merci 🙂 Figure-toi que j’ai commencé la lecture de ton dernier article sur Olson l’autre jour mais j’ai dû stopper, et puis j’ai oublié j’avoue :s Je m’y remets demain! bonne soirée!
      Ps: j’adore ton gravatar lol

  2. Nelly

    Bonjour Héloïse,

    Tu n’imagines meme pas à quel point ton nouveau post résonne en moi à ce moment précis …

    J’ai pris le temps de le lire alors que je m’apprétais à préparer mon planning de la première semaine de juillet (retour de vacances) obligatoire pour m’organiser au mieux et être capable de répondre à tous mes engagements pro et perso (un déplacement de deux jours à Lyon, une soirée avec mes soeurs, un gateau d’anniv en pate à surcre pour la fille de ma meilleure amie pour 15 pers.pour le samedi, un déjeuner dominical avec des amis à la maison où tout le monde s’attend à se régaler et le boulot bien entendu) … mais avec un grand désespoir car je sais que je vais tout faire finalement sans plaisir car la fatigue et le stress (de ne pas y arriver) prendront le dessus.
    Moi qui me réjouis d’etre en vacances dans moins d’une semaine je me désespere d’avance que le bénéfice de celles ci risque de s’évanouir en moins d’une semaine ….

    Mais en meme temps, c’est justement depuis que j’ai été confronté à des morts prématurées d’êtres chers que je n’arrive pas à me dire « Stop ». Car c’est cela pour moi Vivre c’est faire tout ce que l’on peut tant que la Vie nous en laisse les moyens physiquement ! Alors personnellement la difficulté c’est de parfois refuser certaines choses aux gens que j’aime pour me reposer ou simplement prendre du temps pour moi … je me dis toujours « Plus tard » …

    Savoir reconnaitre qu’on ne peut pas tout faire et qu’être débordé comme cela ce n’est pas Vivre, c’est parfois douloureux … tout autant que de faire le nécessaire pour que cela change. Souvent d’ailleurs, quand je regarde ma vie, notre vie avec Ulrich je me dis que nous ne vivons pas, nous « survivons » car ce sont les contraintes quotidiennes qui conditionnent tout le reste.

    Bref, je m’éloigne un peu mais tout cela pour dire que ton sujet est un joyeux rappel à l’ordre et à la Vie et je t’en remercie car c’est exactement ce dont j’avais besoin à cet instant 🙂

    Bon week end Héloïse and take care !

    1. Heloise

      Bonjour Nelly,

      Ah mais il n’y a pas de hasard et je suis heureuse que ce billet ait trouvé son chemin jusqu’à toi alors.
      Et figure-toi qu’en écrivant, je pensais à votre exemple, toi & Ulrich, l’article devenait long mais j’avais envie d’ajouter qu’on se croit souvent « occupé » sans même savoir ce que ça veut vraiment dire, parce qu’il y a des gens (comme vous deux) qui mènent une vie de famille, privée, professionnelle ET qui PRENNENT aussi le temps d’agir selon leurs valeurs et de tout faire pour que le message soit transmis autour d’eux (= le nombre incroyable d’heures que le livre « Libres! » a déjà occupé dans votre vie) Et là je dis: BRAVO!

      Je sais qu’en ce moment, tu te sens en mode de survie, la tête à peine hors de l’eau (et survie c’est le mot que j’utilisais à l’adolescence, où je n’avais plus l’impression de vivre mais vraiment de survivre; parfois je revis ce sentiment et arrivent alors des choses pour me forcer à dire « stop » )
      Tu le dis d’ailleurs si bien « les contraintes quotidiennes qui conditionnent tout le reste » Oui, parce qu’on se laisse contrôler, envahir, … On oublie que nous sommes les seuls maitres à bord!

      Ce n’est pas évident de savoir dire « non » à nos proches…
      Depuis que j’ai appris à m’aimer et à me respecter, que j’ai compris que la raison qui me faisait dire « oui » même si ça ne me convenait pas, était par besoin de reconnaissance et manque de confiance, d’estime, … bref d’amour de soi; j’ai remis mes besoins en 1ère place. Si je ne le fais pas = je ne me respecte pas, alors comment oser dire que je respecte et aime l’autre?
      Finalement, c’est ça l’égoïsme, et en agissant ainsi on est bien plus « altruiste » que ceux qui se disent l’être et dénigrent l’égoïsme. Tout est une question de définition ici…

      « mais avec un grand désespoir car je sais que je vais tout faire finalement sans plaisir car la fatigue et le stress (de ne pas y arriver) prendront le dessus. Moi qui me réjouis d’etre en vacances dans moins d’une semaine… »
      Et tout est une question de PERCEPTION. Tu vas faire ce gâteau en te focalisant sur l’idée que tu fais ce qui te passionne, que le résultat sera magnifique, que ça te fera gagner des sous (je suppose lol) et qu’un jour tu pourras le faire full time et quitter ton job (si tu veux), … et parce que tu es très bien organisée, tout ira à merveille 🙂
      Et pour ton brunch entre amis, pourquoi ne pas le postposer d’une ou deux semaines… ou faire un truc simple. Tu veux être à la hauteur des attentes de tes amis parce qu’ils ont l’expérience que tu cuisines super bien et tu ne veux pas les décevoir? (et parce que les décevoir voudrait dire que tu n’es pas parfaite?) et tes attentes à toi? 😉 Si tes amis sont déçus ou ne comprennent pas « simple » ou « changement de planning », alors ce seraient de drôles d’amis 😉
      C’est vrai que tu es une femme inspirante et je t’admire pour tout ce que tu gères, maintenant si tu arrives à mettre tes limites, à prendre du temps pour toi et dire « stop », tu es encore plus forte et admirable!!!

      Bien sûr on a envie de vivre à 100 à l’heure (surtout si on perd des proches trop tôt) mais ça ne veut pas dire remplir nos journées pour avoir l’impression d’être actif et de ne rien laisser passer (je suis très douée pour agir de la sorte LOL) à vouloir trop faire, on rate le plus essentiel: la Vie.
      On devrait coller un mémo sur le bureau, le miroir de la salle de bain, etc. « Aujourd’hui, Je Vis Ma Vie » ou une affirmation du genre 🙂

      Allez, tout ça, c’est valable pour moi aussi Lol, Bah, tant qu’on s’en rend compte et qu’on est prêt à changer, c’est ce qui compte 🙂
      J’aime bien comme tu l’as dit « un joyeux rappel à l’ordre et à la Vie »

      Merci, et si on ne lit plus, surtout PROFITEZ bien de vos vacances (où?) bien méritées!!! Vivez chaque jour avec intensité et plénitude, et « zénitude »!

      Héloïse

      1. Nelly

        Bonsoir Héloïse,

        Tout d’abord, ne crois pas que nous arrivons tout le temps à vivre selon nos valeurs, nous faisons le maximum pour cela mais parfois nous devons passer outre (Ulrich un peu moins car c’est viscéral pour lui, sans cela il ne pourrait plus se supporter :-(). Sur l’essentiel en revanche, nous nous appliquons à faire coincider nos actes, nos décisions avec nos valeurs … ce qui nous poussent à certains choix douloureux et/ou plus difficiles à vivre et que certains ne comprennent pas toujours mais comme nous sommes sur la même longueur d’ondes tous les 2 nous nous soutenons mutuellement (ex: le fait de ne pas avoir d’enfant est un choix alors que nous mourrons d’envie d’en avoir depuis 10 ans mais les conditions souhaitées n’étant toujours pas réunies, nous avons fait le choix d’attendre encore et encore, ce que peu de gens comprennent car nous avons un toit sur notre tête et un job… moi ce que je ne comprends pas c’est l’interet de faire un enfant pour le déposer à la nourrice à 7h30 le matin et venir le rechercher à 19h ).

        Bref, tout ça pour te dire que notre vie familiale n’est pas ce qui occupe le plus notre temps et le livre c’est le projet d’Ulrich, moi je n’ai fait que l’encourager et créer les conditions matérielles et temporelles pour qu’il puisse s’y consacrer et vivre cette aventure pleinement. Au final, cela l’a épuisé littéralement mais c’est une expérience unique qui l’a tellement enrichie grâce aux rencontres qu’elle a permises que d’ici quelques mois il pourra prendre un peu de recul et profiter à sa juste valeur de tout cela et je m’en réjouis pour lui car il le mérite.

        Donc c’est un peu pour cela que moi à côté j’ai parfois un peu l’impression de ramer et ai certaines inquiétudes pour etre à la hauteur des attentes des uns et des autres au travail, en famille, entre amis. Même si (en dehors du travail) tout le monde comprendrait que je sois moins dispo, je n’arrive pas à m’accorder cette indulgence …
        J’ai ce côté un peu perfectionniste et exigeant (envers moi) qui peut parfois m’empecher de vivre ! J’ai fait depuis longtemps un gros travail sur moi meme pour attenuer cela et j’y suis arrivée (car ancienne anorexique sans aucune rechute … c’est un gros travail d’acceptation, d’apprentissage pour s’aimer et un miracle même au vue des statistiques que je voyais adolescente sur cette affection :-)).

        Donc oui vouloir faire plaisir à tout le monde c’est mon moyen de leur témoigner mon amour et me sentir en retour aimée je l’avoue mais je n’arrive pas à en faire moins de ce côté là. Cela vient aussi de mon éducation où tout ne devait être que partage donc c’est naturel pour moi de penser aux autres avant de penser à moi … Ma mére ne connaissait les vertus de l’égoisme 🙂 Elle nous a vanté tout le contraire … donc toute une éducation à refaire (Ulrich s’y emploie mais il y a du travail :-)) Par exemple, tu me parles de gagner de l’argent avec mes gateaux mais tout ceux que je fais je les offre quelque soit le temps que j’ai pu y passer 🙂 Donc je le fais sans autre motivation que celui de dessiner un sourire sur le visage de celui qui le recevra … Donc le business c’est pas pour tout de suite 🙂

        Tout ça pour dire qu' »Apprendre à vivre » c’est une attention de chaque instant, une lutte contre ses réflexes primaires pour prendre un peu de recul et réflechir 5 secondes aux choix qui s’offrent à nous et faire le meilleur pour Soi.

        Les vacances qui se profilent (départ samedi pour la Corse … mon ile de zénitude, c’est le seul endroit où je me sens vraiment bien, où je réussis à me détendre complétement) vont permettre ce moment off pour faire le point sur les derniers mois écoulés mais aussi sur ceux à venir 🙂

        Je t’ai encore monopolisé avec ce roman (j’espere bien mettre à profit cette naturé littéraire sur un futur blog de cuisine mais là cela fait partie des points à faire concernant l’avenir et c’est une autre histoire :-))

        Merci pour ces échanges que j’apprécie tant pour leur naturel, sincérité et spontanéité !!
        Merci d’être Toi et de le partager avec nous sur ton blog 🙂

        Take Care and Good night Héloïse!!
        Nelly

        1. PureNrgy

          Bonsoir Nelly,

          Rassure-toi, moi non plus, mais nous essayons de vivre en harmonie avec elles et c’est ce qui compte. Et quand ce n’est pas le cas, ça fait « mal », comme si tu sentais que ça cloche quelque part, que tu faisais le mauvais choix; alors ça aide à se reprendre en main.
          Ah oui, je me posais justement la question pour les enfants. Nous n’en avons pas par choix également mais le choix est différent (pas l’envie d’avoir ni d’élever un enfant, le fait aussi qu’il y a déjà tant d’enfants sans parents et qui pourraient être parrainés, et bien sûr la raison que tu relèves et que je trouve très valable!) donc ce n’est pas douloureux contrairement à vous. Je vous souhaite alors de pouvoir réaliser ce rêve bientôt 🙂

          Peu de femmes auraient été aussi « supportive » que toi Nelly! C’est formidable d’avoir soutenu Ulrich dans ce projet, Libres! c’est d’une certaine façon son/votre bébé, mais un qui aura un impact considérable sur des milliers de vies et c’est là toute la beauté d’un tel projet!

          Chaque chose en son temps, tu as déjà fait un beau parcours manifestement, qui l’aurait cru de l’extérieur! Chapeau! Notre éducation et notre environnement en général a laissé ses traces, certaines demandent en effet un travail de « dés-apprentissage » 😉
          LOL je te comprends pour les gâteaux, surtout pour des proches à qui on veut faire plaisir, j’ai aussi dû mal avec ça et si je le fais vraiment avec plaisir alors, oui, le merci et le sourire = la récompense.
          Avant par contre j’acceptais des tâches à contre cœur, maintenant je dis stop, sauf si vraiment ça peut rendre un grand service mais alors est-ce à contre cœur? non, donc ça va.
          Avant le business, tu pourras en effet commencer par un blog culinaire, ça marche super bien et en plus tes recettes ET photos sont extra! Tu feras beaucoup d’heureuses 😉

          Très bien dit, c’est en effet un « travail » permanent. C’est facile de dire que vivre c’est dans l’être et on ne doit pas se poser de question, c’est vrai mais avant d’en être là, il faut se retrouver Soi!

          On me parle beaucoup de la Corse, il parait que c’est si beau et encore si naturel. Profitez-en un max alors!!!

          Ah mais j’aime bien les échanges sincères et spontanés, c’est mon moment de détente à moi 😉 Et c’est génial quand je rencontre des personnes aussi spontanées et vraies que toi justement! Merci et merci à toi donc de partager 😉

          Bises & bonnes vacances!
          Héloïse

          1. Nelly

            Bonjour Héloïse,

            Oui, la Corse est une ile magique et envoutante.

            Je n’ai pas encore vu de lieu plus sauvage et préservé en France ou même lors de mes voyages hors de nos frontières.

            Je ne cautionne pas toujours leurs méthodes mais il faut bien admettre que le résultat est là (un littoral epargné et préservé).
            Les Corses sont un peuple entier (c’est agréable) qui aime plus que tout son ile et la défend jalousement … Pour cela, je les trouve admirables !

            Cette montagne qui se jette dans la mer, cette mer aux couleurs paradisiaques, les parfums de son maquis, les petites chevres que tu découvres sur la route au détour d’un virage ou grimpés dans les arbres.
            La Corse c’est tout cela et tant d’autres choses authentiques que j’aime .

            J’espere sincerement que tu auras l’occasion un jour de la découvrir car je suis certaine qu’elle te plairait beaucoup !

            A trés bientot (pour les photos 🙂 )… Bises .
            Nelly

            1. PureNrgy

              Coucou Nelly,

              Héhé demain à toi Corsica!!!

              Wow tu pourrais écrire pour une brochure touristique, c’est ajouté à ma liste de pays et régions à découvrir!
              Et, oui, oui j’attendrai les photos avec impatience 😉

              Bises

  3. NéO~

    Bonsoir Héloïse ,

    En Premier Lieu , Grand Merci pour ces Lettres ,
    Naître nous ouvre les Yeux , sur un Champ de Possible ,
    Sans Devenir Invisible , chacun entre le Jeu ,
    Se Conforme sous Cieux , Cherche en Soi l’Indicible.
    ~
    Tout est Fait entre Deux , pour nous Rendre Futile ,
    Vivre devient Fragile , nous Oublions le Feu ,
    D’un Libre Cours en Bleue , Porteuse de Liens Subtils ,
    Autre qu’Ainsi soit~il , mais Bien du Premier Voeu.
    ~
    Le Rêve est Vif Argent , un Concentré de Pouvoirs ,
    A Défaut du Savoir , l’Onde se Meurt au Vivant ,
    Vivre devient Hors du Temps , être d’un Autre Regard ,
    Au Delà de l’Illusoire , Naturellement Conscient.
    ~
    NéO~
    ~
    Becs au Passage

    1. Heloise

      Bonjour NéO,

      Tes mots ont tout dit, tant de sagesse et de beauté!

      Vraiment, Merci!
      Bises Vivantes 😉

  4. Une porte sur deux continents

    C’est un merveilleux billet que tu nous offres là Héloïse. Je trouve que tu es remplie de sagesse et que ta vision des choses et de la vie est tellement juste. Je partage complètement ta façon de voir la vie et chacun de tes mots confirme cette envie de célébrer la vie et non pas de la vivre de manière robotique. Plusieurs mots me viennent en tête quand je pense à l’acte de vivre: bonheur, épanouissement, liberté, indépendance, amour…

    Bises et très bon week-end ! 🙂
    Une porte sur deux continents Articles récents..1902 Eau de Cologne Premium Collection de Parfums BerdouesMy Profile

    1. Heloise

      Merci Nathalie, je suis heureuse qu’on se rejoigne : ) et je partage tes mots aussi d’ailleurs!
      A nous la Vie 😉
      Bises et bonne soirée!

  5. Eletta

    Merci Héloïse, de partager un moment privilégié avec des mots d’une justesse infinie. Merci aussi d’avoir, au pied levé, dédié ta journée à Christiane.

    1. Heloise

      Merci Maman, et merci d’y être allée et d’avoir permis cela possible! Bises

  6. Patrick

    J’ai une chance magnifique.
    Ma petite fille va avoir bientôt un an et nous l’avons à la maison un jour par semaine.

    Pour réapprendre à vivre, il suffit de l’observer.
    Elle est curieuse de tout, cherche des solutions à tout obstacle qui se trouve ainsi effacé rapidement. Sinon, elle change de sujet d’intérêt.

    Oui, alors pour moi vivre c’est garder sa curiosité d’enfant, s’intéresser à tout; et aussi ne pas se soucier des difficultés, les contourner ou les abandonner pour choisir un autre terrain d’exercice.
    Tout redevient occasion d’évoluer et de ressentir le merveilleux en chaque chose.

    1. PureNrgy

      C’est formidable que tu le voies ainsi, et c’est vrai que cette curiosité, cette façon de se détacher au lieu de créer des problèmes là où il suffit de trouver des solutions, cette envie d’explorer le monde, … autant de traits qu’en grandissons, nous oublions.
      Elle prend exemple sur toi, tout en t’inspirant, c’est merveilleux 🙂

  7. James

    Great Post H

    My Image would probably be of the Ocean

    My Word… Love

    I Live for Love, Passion, Creative Expression, Family, Experiences, Nature’s Beauty, Color, Music, Writing/Creating and other People

    Thanks H

    DarkJade-

    1. PureNrgy

      Thank you James!

      I love the image of the Ocean, Water is Life…

      Thanks for sharing the meaning of Life for you : )

      ps: listening to http://darkxperience.wordpress.com/2012/06/11/darkx-explore/ 😉 Love it!

      1. James

        Nice

        DarkJade-

  8. Miss Ayo Délé

    J’essaie justement de commencer enfin à vivre ma vie, à la vivre comme je l’entends, à cesser de me dire que les autres ont raison, que les autres sont meilleurs que moi, etc mais c’est loin d’être simple. Cette semaine j’ai passé plusieurs jours enfermée chez moi à me dire que je n’avais pas à sortir avec la tête que j’avais.
    Pour commencer, vivre c’est chercher à se sentir bien, bien en soi et bien avec les autres; c’est ma première étape.
    Quoique je n’aime pas trop ce concept, j’essaie quand même de relativiser, pour que tout ne soit plus un drame à cause de mon hyper sensibilité.
    Parallèlement, je me suis décidée à voyager plus souvent, ce qui permet du simple fait d’être ailleurs de réaliser que tel est ou tel problème, difficulté ou simplement un fait n’est pas forcément grave, qu’on peut juste le mettre de côté et continur ou le laisser passer et profiter du reste.

    1. PureNrgy

      Je t’admire Miss Ayo Délé, on sent chez toi cette recherche personnelle et cette envie d’évoluer, de vivre!
      Oui, c’est se sentir bien, c’est le mot qui me vient aussi, le feeling de la vie en soi.
      Excellente idée que tu as là de voyager et de prendre conscience qu’avec un peu de distance, un problème n’en est finalement pas vraiment un.
      Je te souhaite beaucoup de succès dans ta démarche et de plaisir à vivre et à être … TOI tout simplement 😉

  9. Nell

    Je suis désolée pour ton amie. Tout en se sachant condamnée, elle continue néanmoins à faire des projets.
    Quelle force et quel courage. Les projets : voilà sans doute une bonne raison d’avancer dans la vie sans toutefois se laisser déborder. La vie avec le chant et la musique aussi qui personnellement , me permettent de faire le vide et de me hisser un moment au-delà de toutes tracasseries. Et enfin, n’oublions pas de rire !
    Big bisou.

    1. PureNrgy

      Merci!
      Comme tu le dis si bien « sans se laisser déborder », autrement on rate tout …
      C’est vrai que dans l’art, chant, musique, ou autre, on fait le vide tout en faisant le plein d’autre chose!
      Oui, on devrait plus souvent rire et arrêter de prendre tout trop au sérieux. On dit d’ailleurs que les films de comédie sont excellents pour la santé 🙂
      Bisous, à bientôt

  10. Koalisa

    Vivre c’est aimer, tout simplement, sinon, à quoi bon ?

    1. PureNrgy

      Aussi, oui, mais tout dépend de ce que l’un va mettre derrière le mot « aimer » 😉
      Personnelement, ce n’est pas le 1er mot qui me vient à l’esprit quand je « pense » à vivre. Je pense le mot « sentir », pour moi (et ça n’engage que moi bien sûr) c’est cette énergie que je ressens circuler en moi, en dehors de moi, c’est le mouvement de la Nature, c’est aussi explorer, découvrir… mais c’est le mot « sentir » vraiment qui me vient en 1er lieu. Et puis c’est la connexion avec tout ce qui m’entoure, ce lien qui nous unit, ce qu’on pourrait appeler l’Amour.

      1. Fateprojet

        Bonjour Héloïse, bonjour à toutes et tous

        Sentir => sensation, sentiment => Amour

        Et l’Amour au travers des sensations et sentiments est, à mon sens, le plus beau cadeau que la vie nous offre lorsque nous sommes en mesure de l’appréhender avec sincérité.

        Aimer pour vivre ou vivre pour aimer ?

        1. PureNrgy

          Coucou Fabrice,

          Je n’y avais pas pensé tiens! Toutefois, pour moi, le terme « sentiment » inclus tous les sentiments qu’il s’agisse d’amour, de colère, de joie, de peine, …

          Quand je dis « sentir », c’est vraiment au sens de « sensation », c’est très physique finalement…

          A+ et passe un bon week-end 😉

          1. fateprojet

            à un moment donné les champs électriques cérébraux sont prisonniers et exacerbés par ceux de l’influx nerveux. c’est ce qui rend l’acte si puissant, au sens du ressenti. Le sentiment de plénitude à même d’en découler ne peut être que si l’on se libère de ses chaînes.

             » Chérie, déchaîne toi peut avoir un sens autre et même spirituel  »

            A l’époque où nous vivons, l’acte le plus noble de la vie, puisque c’est par lui que la vie est perpétuée, à pris du plomb dans l’aile. Obliger de se protéger de l’autre pour l’aimer … La confiance est morte avec lui, l’autre n’a plus sa place de complice. je me rappelle avec une légère nostalgie, où il était encore possible de s’aimer, même pour une nuit en toute confiance. maintenant, CV quasi obligatoire. Le physique est détruit par la peur de l’autre … Quel dommage

            Bon weekend à toi aussi

            PS : ne pas généraliser mes propos, car c’est encore possible mais la spontanéité de l’acte est sérieusement émoussée ou alors tempérament suicidaire.

            1. PureNrgy

              C’est vrai Fabrice et ça touche finalement la spontanéité de beaucoup d’autres choses, ne fut-ce qu’être soi-même…

              à bientôt 😉

  11. Alessandro

    Salut Héloïse,

    Comme tu l’as dit… écrit même; c’est quand on stoppe le film qu’on se rend compte du cycle en cours et qu’on peut réajuster son rôle.

    Et tout est là… quel est le rôle que l’on veut réellement jouer dans la vie ?
    Où est l’essentiel ?
    Qu’est-il pour chacun ?

    Changer le rythme de son film n’est pas toujours facile mais pouvoir en prendre conscience… c’est déjà un pas vers le changement.

    Soyez maitre de votre destin ! Ne soyez pas les brebis de vos habitudes !
    Alessandro Articles récents..Voix-off-pro fête ses 6 mois et vous offre votre cours en vidéo !My Profile

    1. PureNrgy

      Hello Alessandro,

      En tant que comédien, réalisateur, etc. tu es finalement bien placé pour t’en rendre encore mieux compte. On joue une scène, on pause, on recommence, …

      Tu poses les bonnes questions! Merci du partage 🙂 Quel est ce rôle et où est l’essentiel pour SOI.

      En effet, c’est cette prise de conscience qui motive le 1er pas et puis on est parti!

      J’adore, jamais entendu celle-là tiens « Ne soyez pas les brebis de vos habitudes ! » 😉

      Bon week-end!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse