«

»

Sep 22

Imprimer ce Article

L’Automne nous invite à l’Équilibre

sunset schriek 22-9-12J’aime tout particulièrement l’équinoxe d’automne  durant lequel la durée du jour et de la nuit est égale. Symboliquement, l’automne – qui célèbre aussi la fin des récoltes – nous invite à méditer sur les bienfaits reçus durant les mois passés – ce qui explique la fête de Thanksgiving –, tout en nous préparant aux nuits plus longues. Il s’agit donc d’une période où la gratitude, la méditation et l’équilibre sont les bienvenus. L’ironie du sort veut qu’aujourd’hui des signes de grippe pointent leur nez, le prix à payer pour le déséquilibre auquel j’ai soumis mon corps ces deux dernières semaines. Autant, je suis très équilibrée dans mon alimentation, autant je le suis rarement dans ma vie active. Dès que quelque chose me passionne, je peux m’y donner entièrement avec beaucoup d’entrain. L’équilibre est pourtant essentiel, vital même. Sans lui, nous dérivons vers un extrême ou un autre et, tôt ou tard, l’élastique claque.

Comment apporter plus d’équilibre dans sa vie

arc-en-ciel schriek 22-9-12Récemment, je vous parlais de vivre avec intention dans l’article « Le syndrome du vendredi » et  parmi vous le facteur temps fut plusieurs fois évoqué. En effet, 24 heures dans une journée et tant de choses à faire, comment concilier le tout de façon équilibrée ? Vous l’aurez compris, je ne suis pas la mieux placée pour vous conseiller à ce sujet, toutefois j’ai testé deux stratégies qui marchent – pour peu que je pense à les utiliser ; -)

Tout d’abord, oublier ce concept humain du temps – des heures, des minutes, des jours – et vivre au moment même – sans se préoccuper d’hier ni de demain. Voici un exemple concret me concernant : au lieu de me dire « oh lala il est déjà 22h et je n’ai pas fini ce chapitre, et je voulais temps qu’il soit fini aujourd’hui. C’était le plan et je ne veux pas reporter au lendemain, blablabla…», j’ai essayé de me dire « j’ai déjà bien avancé, je suis fière de moi, maintenant je vais me détendre ! » eh bien ça marche, j’ai fonctionné ainsi cet été et tout s’est très bien passé. Posez-vous la question : quelle est la différence entre aujourd’hui et demain, ou maintenant et tantôt ? N’êtes-vous déjà pas plus avancé que vous ne l’étiez auparavant ? On a tendance à se mettre des limites et des ultimatums – ce qui parfois est nécessaire bien sûr – alors qu’on devrait surtout privilégier le résultat final, mais aussi et surtout le plaisir de l’action elle-même. Une lectrice du blog, Nelly, me le rappelait récemment d’ailleurs en me parlant de la création de son futur blog culinaire. Elle m’expliquait vouloir se donner le temps de construire ce projet, de sorte à ce que ça reste un plaisir et non pas une tâche à faire ASAP pour la barrer de la liste. Donc, dans la mesure du possible, oublions un peu ce facteur « temps » où tout est calculé et chronométré. Réservons le plutôt pour tout ce qui le requiert : planning de travail, horaires à respecter, rendez-vous, etc..

sous bois schriek 22-9-12Une autre stratégie qui me sert lorsque j’y pense, consiste simplement à accepter le fait que « non, le monde ne va pas s’arrêter de tourner, si l’on remet une tâche au lendemain ». C’est l’évidence même, dites-vous ? Si c’était vrai, pourquoi s’acharner à essayer de terminer toutes les tâches de notre liste, en sachant pertinemment bien que c’est irréalisable, avec le sentiment pressant que quelque chose de terrible va arriver si ceci ou cela n’est pas fait ? Quelqu’un se reconnait ? (Si pas, tant mieux. Surtout restez bien où vous êtes lol) Sorry mais la maxime « ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire aujourd’hui » ne convient pas à tout le monde. Ceci est d’autant plus facile à mettre en pratique que vous oubliez le facteur temps bien entendu, puisque le « demain » tant redouté n’existe plus et devient une forme de « plus tard » (je ne remets pas à demain, je le ferai juste plus tard).

À vouloir trop faire, on oublie d’être

lune champ schriek 22-9-12Bien sûr, rien de ceci n’arriverait, si on mettait plus l’accent sur l’être que sur le faire. Vivre ne devrait pas être une course contre la montre ni remplir des listes de « choses à faire » à n’en plus finir, mais plutôt savoir profiter du temps qui nous est donné sans nécessairement chercher à le combler. Le faire doit accompagner l’être, et non l’inverse. Cela me rappelle les mots de notre regretté philosophe des temps modernes, Jim Rohn* « Le succès n’est pas tant ce que nous avons que ce que nous sommes. » qui vous êtes – ou voulez être – devrait se refléter dans vos actions, mais ce faisant n’allez pas vous y perdre. Autrement, il n’y aura plus de congruence entre votre attitude et votre identité, et vous serez prisonniers de vos propres actions !

Jim Rohn, 1930-2009 était considéré comme le philosophe du développement personnel dans le monde des affaires. À ce jour, il fut la personne la plus inspirante et charismatique qu’il m’ait été donné de rencontrer.

L’Automne nous invite à l’Équilibre

schriek 22-9-12Alors, en ce premier jour d’automne, je me rappelle à l’équilibre. Je n’ai pas fait « tout ce que j’aurais bien aimé faire » et ça n’a aucune importance. Au contraire, je suis même sortie marcher en méditant sur cette notion d’équilibre (photos de la balade dans ce billet).

Je me suis fait une tisane de thym avec du miel de pin, et j’offre à mon corps le repos qu’il mérite. Après tout, c’est une question de respect vis-à-vis de soi : )

(Normalement j’écris un poème à l’équinoxe mais cette fois-ci une réflexion était plus adaptée, Poème de l’équinoxe d’automne 2011 ici.)

Rappel Detox!

Pour bien faire la détox a lieu avant le changement de saison mais il n’est pas trop tard 🙂 Pensez déjà à boire suffisamment d’eau, l’automne c’est la saison de l’élément Eau dont notre corps est constitué à + de 50%, donc, oui c’est vital 😉 Infos détox ici.

Ressentez-vous parfois le manque d’équilibre dans votre vie ? Quelles sont vos stratégies pour le maintenir ?

Je vous souhaite un bel équinoxe d’automne !

Héloïse

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/automne-nous-invite-a-equilibre/

(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Nelly

    Héloïse,

    Super billet comme toujours, j’ai eu comme l’impression que tu parlais à ma place tellement ce sont mes pensées et mes conclusions du moment 🙂

    Tu m’as même appris que l’Automne était la saisone de l’élément Eau et moi qui ne boit pas assez , me demande s’il a un lien entre cet équinoxe et la sécheresse extrême de ma peau depuis hier soir (à ce point ça m’arrive rarement)?!

    En revanche, je dois être une des rares personnes qui n’arrive pas à savourer complément ce changement de saison car pour moi cela signifie la fin de l’été, des longues et chaudes journées et la route vers l’hiver que je trouve toujours trop long (je n’aime pas avoir froid, c’est ainsi …) . Même si j’avoue que les jolies couleurs des arbres et les saveurs, senteurs automnales ont leur charme 🙂

    J’aime beaucoup ton « A vouloir trop faire, on oublie d’être » … c’est tellement vrai. Maintenant, en ce qui concerne ma vie privée et mes projets, j’essaie de me concentrer sur moi et sur ce que j’ai déjà fait et non pas ce que je n’ai pas eu le temps de faire. Cela nous oblige à apprécier ce pour quoi nous nous sommes donnés du mal plutot que de passer illico à autre chose en courant et sans jamais profiter .

    Bon courage pour gérer tout tes projets, tous plus inspirants les uns que les autres !!

    Good night & Take care .

    Nelly

    PS:Merci pour le clin d’oeil il m’a fait sourire et trés plaisir 🙂

    1. PureNrgy

      Hello Nelly,

      Je n’en doute pas un instant, on se ressemble fort à ce niveau je crois 😉

      Bois assez d’eau dans ce cas et fais-toi un masque hydratant. Si ta peau est fort sensible en ce moment avec des plaques sèches voire rouge ou qui chatouillent, mets un peu d’huile de carthame à la place de ton soin de nuit; ou bien du gel d’aloé vera. C’est ce qui m’a sauvé à l’équinoxe de printemps.

      Oh non tu n’es pas la seule 🙂 Je n’aime pas le froid, surtout que je suis une grande frileuse! Mais quitte à passer par là, autant en retirer du positif : ) Symboliquement, c’est une belle saison, très intérieure et intuitive comme l’Eau d’ailleurs. Mais je préfère le temps au printemps et en été.

      En effet, on saute d’une tâche à l’autre, sans en profiter. Pas évident lorsque notre tempérament est impatient, mais s’y résoudre en vaut la peine : )

      Merci Nelly, et à toi aussi, tu lances ton blog plus tôt que prévu, super 🙂
      bises et bonne fin de semaine,
      Héloïse

      1. Nelly

        Hi Héloïse,

        Merci pour tes conseils même si j’avoue que je ne suis pas sure de pouvoir les suivre car j’ai un gros souci avec les huiles, cremes et gels. En fait je ne supporte pas (c’est psy je crois) d’avoir un soin sur ma peau, si il ne penetre pas immédiatement, je me sens trés mal, je me suis déjà vu me redoucher apres m’etre couchée parce que ce sentiment de mal etre apres avoir mis ma creme m’empechait de trouver le sommeil. Je suis un peu toquée je pense mais bon une fois qu’on le sait 🙂

        Sinon effectivement, j’ai changé d’optique sur le lancement du blog.
        Au début je souhaitas le lancer avec déjà plein de recettes et finalement j’ai réalisé que personne n’irait voir ces recettes que j’aurai mis du temps à rédiger et mettre en photo. Les gens sont dans l’instantané donc je vais lancer le blog en meme temps que je publierai la premere recette !
        Et une fois qu’il sera bien en route, je commencerai à lui faire un peu de publicité.
        Je me suis fixée une date mais comme je ne suis pas certaine qu’elle soit tenable avec mon emploi du temps, je ne l’ai pas annoncé sur la page FB 🙂

        Je file et te souhaite un bon dimanche !

        Bises

        Nelly

        1. PureNrgy

          Hello Miss Nelly

          Tu n’es pas la 1ère à dire ça, alors le gel d’aloé vera te plairait car il pénètre direct mais ça tire un peu (sans dessécher!) Attention que si tu utilises des crèmes de type « gel en crème » qui pénètrent très vite et sont comme des gels aqueux mais en crèmes donc, ça va plus dessécher ta peau que l’hydrater car l’eau extérieure va attirer l’eau du soin. J’en ai fait l’expérience et c’est une esthéticienne qui me l’a expliqué.

          Tu as très bien fait, je voulais te le dire, de ne pas publier des recettes avant lancement sinon elles seront peu (si pas du tout) lues. Fais à ton rythme 😉

          Passe une bonne fin de semaine, bises
          Héloïse

  2. eletta

    Tous ces conseils tombent à pic!!! Jolies les photos. J’ai jeté un oeil au Blog de Nelly, …très bien, bravo à ta lectrice…

    1. PureNrgy

      Coucou,
      Merci : ) Je n’ai plus de thym malheureusement, mais l’HE de citron est efficace aussi. Quant au temps, je m’efforce de le prendre. La page que tu as visitée de Nelly est un pré-lancement sur Facebook de son blog qui lui sera en ligne en octobre. Bonne journée 😉

  3. Une porte sur deux continents

    Très beau billet en effet qui remet bien les choses en perspective. Pendant longtemps, je tenais une liste et me sentais bien quand j’allais me coucher en ayant tout fait. Je me suis détachée de cette façon de voir la vie et je privilégie maintenant toujours le bien-être au faire si obsessif de nos sociétés.

    Gros bisous et belle semaine chère Héloïse ! ♥
    Une porte sur deux continents Articles récents..Sous le charme de Downton AbbeyMy Profile

    1. PureNrgy

      Merci Nathalie : )
      Tu as bien raison d’avoir choisi pour cette façon de vivre, car autrement peut-on vraiment appeler ça « vivre »…
      Et à travers ton blog, je peux constater que tu profites de la vie, toujours à découvrir de chouettes choses, de beaux coins… Poursuis dans cette voie surtout 😉
      Bisous et passe un beau week-end!

  4. NéO~

    Bonsoir Héloïse ,

    En Matière d’Equilibre , A Cheval sur le Facteur ,
    Nous donne au Fil des Heures , le Sentiment d’être Libre ,
    En Soi quand le Coeur Vibre , c’est Déjà un Petit Bohneur ,
    L’Automne porte nos Couleurs , De sens ayons sa Fibre .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs sans Faire tout un Poème 😉

    1. PureNrgy

      Bonjour NéO,

      Tes mots m’épatent toujours tellement ils résonnent « d’essence » 😉
      La Nature a tant à nous apprendre, en fait si nous l’observons, nous savons tout ce qu’il y a à savoir. D’autant qu’elle nous parle comme le vent chuchote au feuillage des arbres, ou le bruit des vagues sur l’océan aux oiseaux et aux coquillages…

      « De son sens, ayons sa fibre » …

      Bises de mon petit coin de Terre ensoleillé 😉

  5. hannah@methode Tipi

    Prendre le temps est vraiment un luxe qui ne coule pas de source!
    En fait il faut décider dans sa journée de faire passer en priorité
    quelques moments où on privilégie l’être, sinon la saga de la liste
    à terminer se déroule et c’est toujours l’être qu’on remet à demain.
    Je me flique pour garder des espaces de méditation!
    hannah@methode Tipi Articles récents..Est ce que croire au karma aide à la realisation de soi?My Profile

    1. PureNrgy

      En effet, Hannah, nous avons oublié manifestement que ce temps, nous l’avons créé, alors que finalement rien « n’est » si ce n »est « maintenant »
      Ton article sur le karma va d’ailleurs dans ce sens, agir maintenant en toute conscience et adieu les dettes éventuelles du passé, vivons aujourd’hui, maintenant : )
      Préserve bien tes espaces de méditation : )

  6. eric

    Bonjour.Joli survol de cet esclavage que l’on subit,physiquement et psychologiquement,qui porte le nom de temps.Il faut dire que dans une société,une organisation humaine où l’on nous demande d’être rapide,d’aller toujours plus vite,où l’on est pressé,poussé,pris dans un tourbillon infernal,professionnellement,relationnellement,sentimentalement etc,il est difficile de s’appliquer une façon de vivre plus clémente,plus paisible et posée.Dès que l’on y parvient on est vite rattrapé et remis sur les rails de la précipitation et de l’urgence par quelques évenements ou contextes particuliers.On peut se rendre compte que lorsque l’on est à la campagne(à la montagne en ce qui me concerne cet été)on est plus décontracté,plus apaisé,plus posé,on devient même plus poli,plus courtois,moins froid,distant,les gens également disent plus facilement bonjour,alors que dans la ville lorsque l’on dit bonjour à quelqu’un d’inconnu,souvent,on passe pour un extraterrestre( ça m’arrive régulièrement).Donc le contexte,l’environnement,le lieu,l’atmosphère jouent beaucoup.Sinon très bonne rêflexion sur ce phènomène du temps:effectivement seul l’instant,le présent immédiat existe.Ce n’est pas une simple théorie c’est une réalité indubitable.L’hier est mort,n’est plus qu’un souvenir et le demain n’est pas encore là,n’existe pas,sauf dans notre esprit peut où l’on peut projeter des choses,mais c’est un lendemain psychologique.Je pense également que pour parvenir à cette distance,ce recul vis à vis du temps qui nous dévore,il faut essayer de changer de façon globale (chose très difficile,voire même impossible pour la plupart d’entre nous),car changer un seul élément de notre être ou de notre fonctionnement global peut s’avéré,se révélé une illusion dans la durée.J’ai eu en 96 une espèce d’ « expérience »( je suis prudent car je ne veux pas tomber dans la vanité ou la suffisance,qui seraient très éloignées de moi) suite à la lecture d’un livre (d’un philosophe justement),d’un passage en particulier,d’une phrase pour être tout à fait précis,qui a eu un effet sur moi assez surprenant,comme si ce qui était dit me parlait,comme si je me reconnaissais dans le texte,très étonnant.Ce qui s’en est suivit est une espèce de compréhension fulgurante,instantanée du moi,de la vie,de ses artifices,de ses illusions,de ses pièges,et du côté factice de la personnalité,de l’égo.Un apaisement,une plénitude se fit jour simultanément.Je n’avais plus peur (de la vie,du tourment de l’existence,et de la mort même) et je me sentais aimer tout le monde,les gens proches comme ceux éloignés,inconnus ou pas,sensation incroyable.J’avais l’impression que rien ne pouvait m’atteindre,me contrarier,et l’argent,la richesse,et même l’amour physique ou sentimental me paraissaient dérisoires.Enfin c’est très dur à expliquer.Et là dedans,et j’en viens au sujet de ton message,était inclu le fait de n’être plus esclave du temps,de s’être extirper de ses mailles.Le faire,devoir faire,ou devoir projeter n’avait plus court,plus d’importance.Bon j’arrête là je ne veux pas être trop long,je le suis déjà je pense.Petit bémol par contre concernant le philosophe dont tu parles,personnellement je suis un peu méfiant lorsqu’il s’agit de philosophie et d’affaires.A mon avis les deux ne vont pas bien ensemble.Mais ce n’est que mon avis.Bonne journée.

    1. Bonjour Éric,
      C’est vrai que l’homme est comique en ce sens qu’il s’inféode à lui-même, lui qui rêve d’être Libre 😉
      Oui, nous vivons dans un monde où tout doit aller vite si pas de façon instantanée. Étant moi-même très impatiente, je ne vais juger personne. Mais je me dis que peut-être est-ce là notre clef, cette notion d’instantanéité. Je veux dire que d’un côté on peut choisir de se laisser bousculer par cette pression et ce sentiment d’urgence, ou bien d’y retrouver l’idée de l’instant présent et du coup de ne plus se sentir pressé justement. Par ex, dans la vie professionnelle, aujourd’hui, ce qui date d’hier (voire d’il y a 1 heure ou 1 minute!) est totalement obsolète; ce qui compte c’est maintenant. Peut-être qu’au lieu de se sentir du coup obligé de tenir la cadence et d’aller vite, on pourrait penser « très bien, hier c’est du passé, je ne me tracasse plus, demain est un autre jour, donc concentrons-nous sur maintenant ». Je ne suis pas sûre d’être très concrète mais j’ai la vision d’un monde qui tourne de + en + vite, comme une toupille sur elle-même, et ce faisant ça procure un stress incroyable, une pression qui donne le tournis aux « passagers de la Terre » ai-je envie de dire. MAIS que cette vitesse inouïe a une limite, à un certain moment la toupille s’arrête car elle ne sait pas aller + vite qu’elle ne va déjà. ET dans ce moment de « stop », c’est le calme et le silence absolu, la paix intérieure, la sérénité. C’est une impression que j’ai…

      C’est vrai que l’environnement joue beaucoup. Bien que j’apprécie la ville, je ne pourrais pas y vivre. Déjà dans un village, on me regarde bizarrement lorsque je dis bonjour, je te comprends 😉 Quand j’étais gosse, j’accompagnais parfois mes parents à Bruxelles et je me souviens très bien qu’un jour on avait croisé une dame et j’avais dis bonjour, comme elle ne répondait pas, j’ai demandé si elle n’avait pas de dents. 😉 L’innocence des enfants!

      Oui, il y a des expériences comme celle que tu décris qui dépassent tout entendement. Elles sont profondes et simples à la fois. C’est leur simplicité d’ailleurs qui m’épate et je suis convaincue que nous cherchons souvent trop loin et nous compliquons les choses, quand la réponse est là devant ou en nous mais nous y sommes aveugles la plupart du temps. Et lorsque nous ouvrons les yeux, comme pour la première fois, plus rien ne semble avoir d’importance et ce sentiment d’unité (cet amour sans doute que tu décris) est plus fort que tout…

      Bonne fin de journée & à bientôt,
      Héloïse

      Ps: le monde des affaires et de l’entreprise a aussi besoin de sens, de réflexion quant à ses propres valeurs. Si l’entrepreneur ou l’homme d’affaire s’arrêtait de penser, comment pourrait-il agir en pleine conscience? C’est d’ailleurs ce manque de réflexion chez certains (ex: secteur bancaire en l’occurrence, sans les mettre tous dans le même panier!) qui est à la source (entre-autres) du chaos économique actuel. Je dis dès lors, heureusement que certaines entreprises pensent à inclure un peu de philosophie dans leur culture 😉 mais cela n’engage que moi.

  7. eric

    C’est un blog fantôme ? Il n’y aucune intéraction,pas de réponses aux commentaires,étonnant.

    1. PureNrgy

      Bonjour Eric et merci de ta visite et ton commentaire très pertinent. Je prévoyais de répondre aujourd’hui, je dois d’abord finir quelques projets. L’interaction est présente et essentielle selon moi, mes lecteurs savent qu’en ce moment je consacre beaucoup de temps et d’énergie dans deux gros projets et donc je ne réponds pas toujours immédiatement mais dans les jours qui suivent 😉 à + tard donc, entre-temps bon après-midi. Héloïse

  8. Koalisa

    C’est vrai que, moi la première, on a tendance à vivre à 100 à l’heure en essayant d’en faire le plus possible… Ton article vient de me rappeler qu’il faut prendre le temps de vivre tout simplement… Bon week-end, Héloise!
    Koalisa Articles récents..P.D JamesMy Profile

    1. Prendre le temps de vivre, oui : ) C’est dommage que l’on doive s’y forcer mais peut-être cela viendra t’il un jour naturellement 😉 Bon dimanche Koalisa!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse