«

»

Nov 26

Imprimer ce Article

D’un monde en crise…

Pourquoi blâmons-nous le système, alors que nous savons pertinemment bien qu’il est « cassé » à un point de non-retour ; pourquoi continuons-nous de jouer par ses règles ? En soutenant le projet du prochain livre de Seth Godin, The Icarus Deception: How High Will You Fly?, j’ai en obtenu un accès limité à la pré-édition. Je n’ai pas pu tout lire, mais à sa sortie (au 31/12) je me le procure, c’est certain ! Rien que l’introduction et la première partie résonnent en moi à un point incroyable. Il nous parle de la transition d’un modèle dépassé vers un autre, et de la chance inestimable que nous avons aujourd’hui (grâce à cette crise de transition en somme) de pouvoir créer, innover, définir de nouvelles règles, bref vivre la vie que nous voulons. Il déclare qu’aujourd’hui nous sommes tous des artistes…

L’artiste

Celui qui ose se mettre à nu, qui pense de façon non-conventionnelle (outside the box !), qui crée, qui innove, qui apporte quelque chose à l’autre, qui touche l’autre, qui va à sa rencontre, qui de par ses idées met les autres en relation, etc.. Un artiste dont l’art ne réside pas dans un talent en particulier si ce n’est celui d’être capable de voir ce dont le monde a besoin et de concrétiser cette vision, tout en interagissant avec lui. Mais l’art nait dans le vide … il ne nous est pas dicté, il est créé ! Dès lors, il implique la crainte, la vulnérabilité, le risque, la peine…

Et voilà que ça résonne en moi au plus haut point !

L’inconfort

Depuis des mois, je suis dans « l’inconfort » et je ne comprenais pas pourquoi. J’avais le sentiment que peut-être je n’en faisais pas assez, puis que j’en faisais trop. J’étais confuse, tantôt je voulais ceci, tantôt cela. Vous n’avez pas idée du nombre de scénarios que je me suis imaginée, j’étais convaincue qu’il me fallait partir, voyager, et que j’avais juste besoin de me retrouver avec moi-même et que tout deviendrait clair. Je ne vous dis pas le nombre de destinations que j’ai envisagées, du simple voyage au périple en montagne au voyage d’initiation chamanique. L’autre jour encore je voulais partir en Laponie voir les aurores boréales ! Ça a l’air très comique ainsi, mais c’est épuisant et franchement j’avais envie de tout jeter par la fenêtre pour « y voir clair ». D’ailleurs, je nageais tellement dans le brouillard que j’ai souffert d’horribles migraines ces dernières semaines et qu’il m’était impossible de me concentrer sur quoi que ce soit. Je me disais : tu dois t’arrêter et prendre le temps d’évaluer. Un voyage te fera le plus grand bien. D’un autre côté, je me disais aussi que c’était surement une fuite et que ce n’était surement pas un changement de paysage dont j’avais besoin mais d’un changement de perception.

Et puis je lis quelques pages de Seth Godin où il parle de ce que je vis, avec d’autres mots bien sûr mais je réalise que mon sentiment est naturel et finalement bienvenu ! Il est le sentiment normal de quelqu’un qui prend conscience de la fin d’un monde et essaie de trouver ses marques dans celui de transition, mais qui tâtonne dans le noir et parfois perd pied. Et à la lecture de divers commentaires sur ce blog, je sais que d’autres ressentent ce sentiment ; comme si plus rien ne faisait sens, que tout s’effondre, que l’on perd quelque chose et on ne sait pas si l’on devrait en être triste ou s’en réjouir.

Alors, on a envie de faire taire cette peine, cet inconfort, en essayant de se détendre à travers des stupidités, mais ça ne change rien car dès que l’on est à nouveau conscient, on le ressent en force !

Et toujours sur cette même page du livre (Quel breakthrough pour 1 page vous allez dire !) je lis ceci :

« Your pain is real. It’s the pain of possibility, vulnerability, and risk. Once you stop feeling it, you’ve lost your best chances to make a difference. The easiest way to avoid the pain is to lull it to sleep by finding a job that numbs you. Soon the pain of the artist will be replaced by a different sort of pain, the pain of the cog, the pain of someone who knows that his gifts are being wasted and that his future is out of his control. It’s not a worthwhile trade. (…) The pain is part of being alive. Art is the narrative of being alive. Like a growth spurt for a teenager, the pain of facing the void where art live sis part of the deal, streching into a better self. »

WOW

Alors, je me sens libérée ! J’accepte cet inconfort parce qu’il me guide et me dit que je suis dans la bonne direction et que je dois faire preuve de courage et me mettre à nu, sans craindre l’inconnu, parce que si je continue de créer et de partager et de connecter les uns et les autres et d’interagir avec l’autre, je ne sais pas me tromper ! Quand on a l’habitude d’être en contrôle de la situation et de savoir où l’on va et ce que l’on veut, c’est difficile, ça fait peur de tout lâcher et de ne plus savoir quoi que ce soit, mais cette peur motive et pousse à avancer et à innover! Privilégiez là plutôt que de chercher l’illusoire zone de sécurité…

De la crise nait l’opportunité

J’ai toujours aimé le vide, et la crise aussi parce que je ne vois pas la fin mais le monde de possibilités qui s’ouvre à moi. Aujourd’hui, ce qui a changé, c’est qu’il n’y a plus de route prédéfinie et les possibilités qui avant étaient évidentes, doivent aujourd’hui être inventées ! Voilà le grand challenge aujourd’hui !

Le monde que l’on a connu jusqu’ici s’écroule et avec lui nos repères. Hier, j’étais une employée modèle, un entrepreneur compétent ; aujourd’hui je ne sais plus ce que je suis ! Ainsi, nous nous retrouvons face à nous-mêmes, confus, n’étant plus sûr de la voie à suivre ; parce qu’en réalité, aujourd’hui, nous sommes libres d’être qui nous voulons et de dépasser ces frontières imaginaires pour explorer le monde à notre façon. Cette phase de transition est d’un côté est excitante et de l’autre effrayante, ce qui amène beaucoup à s’accrocher aux anciennes règles, alors que d’autres innovent et établissent de nouvelles tendances. Ce sont ces artistes dont Seth parle. Ils ne sont pas « à l’aise », ils prennent des risques, ils osent et innovent, mais ils créent au lieu de copier !

Soyez un Artiste

Si en ce moment de votre vie, vous ne vous sentez pas à l’aise. Vous n’êtes plus certain de rien, vous êtes sur la bonne voie, accrochez-vous car en effet ce passage est inconfortable. Il vaut mieux être paralysé un moment que de faire marche arrière par peur de l’inconnu, mais osez sortir des chemins battus et vous vous sentirez libéré d’un poids immense. Cela demande du courage et de la patience, mais vous en êtes capable. Je sais que vous avez été programmé à croire le contraire 😉 D’ailleurs j’adore cette phrase de Seth : « most people have been brainwashed into believing that their job was to copyedit the world not to design it » So true! So sad!

Aujourd’hui, le système est cassé. Arrêtons de le blâmer. Arrêtons d’essayer de reconstruire sur ses ruines. Arrêtons de pointer du doigt nos politiciens, nos gouvernements, nos voisins. Arrêtons de jouer par des règles qui sont devenues obsolètes.

Une seule et unique personne va profiter de la remise en question, et cette personne c’est vous, c’est moi, c’est soi-même ! Non seulement vous êtes en charge de votre vie, mais aujourd’hui vous avez également la chance immense de pouvoir créer votre propre plan de route, de sortir des sentiers battus sans que l’on batte d’un cil à votre égard. Aujourd’hui, on est tous des artistes! Ce n’est peut-être pas confortable, mais c’est libérateur et si enrichissant!

Une nouvelle zone de confort

Bien entendu, ceci implique de sortir de cette zone de confort où la sensation de sécurité n’est qu’illusoire. Toutefois, s’il est plus facile de calquer sa vie sur un modèle standard ­– qui plus est en voie de disparition, est-ce réellement plus confortable ? Je ne peux pas m’exprimer à votre place, mais je sais qu’en ce qui me concerne, si j’essaie d’entrer dans le moule en me comportant comme un cupcake, je n’ai pas le sentiment de vivre ma vie et, de ce fait, je suis malheureuse. Et si je m’efforce de porter le masque, mon corps se fait douloureusement entendre, m’invitant ainsi à m’arrêter et prendre du recul. Ainsi au monde qui me disait que j’étais libre d’être et de faire ce qu’il voulait, je lui dis ceci:

« Laissez-moi exister en toute liberté, laissez-moi penser par moi-même et agir selon ma conscience ; j’assume mes besoins comme mes choix, et je choisis d’être cet individu libre et heureux. Alors, ne me dites pas qui je devrais être, parce que voici qui je suis ! » (Extrait de mon article dans « Libres ! »)

Je vous ai livré mes pensées, comme ça, brutes, sur le tas, sans trop me relire. Il est minuit et je veux encore lire quelques pages avant la fin de l’accès au livre cette nuit. Il se peut qu’il y ait des fautes, des redondances, des drôles de tournures, et ça ne sera surement pas d’une qualité littéraire ; mais voilà mon sentiment à cet instant et je voulais vous le partager en toute authenticité 😉

Est-ce que ceci résonne en vous ? Partagez, échangeons, ensemble nous poussons la réflexion plus loin et nous créons ce nouveau monde qui a tellement besoin, non plus de plus de productivité, mais d’humanité et d’interactivité !

Merci,

Héloïse

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/un-monde-en-crise/

(32 commentaires)

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je viens de lire et je suis 100% d’accord, je l’ai vécu et je le revis: The Freedom from pain comes from embracing the pain! 🙂

  2. sandrine

    c ‘est mots résonne très juste ,finalement notre monde et le reflet de nous même ,donc a nous de changer en somme ,en marche les artistes .

    1. Heloise

      Merci Sandrine. Tu dis juste, le monde qui nous entoure est le reflet de nous-même; soyons le changement que nous voulons voir en lui. Et à défaut de pinceaux, nos idées et nos actions créeront une œuvre en perpétuelle évolution 🙂
      Heureuse de te compter parmi « nous », à+
      Héloïse

  3. Christophe

    Bonjour Héloise,

    Il est 7h15 et je viens d’apprendre que je vais me retrouver hors de ma zone de confort ce matin pour être à l’heure à un rendez-vous. Je viens de recevoir un message de la personne avec qui je devais y aller et qui devait m’emmener pour me dire qu’elle ne peut plus venir. Habitant à la campagne (je besoin de me rendre à 2h de chez moi) les transports en commun « ne courent pas » les rues.
    Ma première réaction a été de chercher sur internet une autre possibilité (covoiturage entre autres, ou un message providentiel m’annonçant qu’une personne pourrait m’emmener au moins une partie du trajet). Parfois nous réagissons bizarrement dans l’inconfort.
    Par message providentiel j’ai lu ton message. Je crois que si tu ne me l’avais pas envoyé personnellement je ne l’aurais pas lu tout de suite. Je t’en remercie et cela m’incite à te dire de continuer dans la voie que tu suis et qui te fais poser questions.
    Du coup, je vais me retrouver hors de ma zone de confort mais maintenant je suis confiant par rapport à ce moment car je vais construire une nouvelle façon d’être et que cela va être une zone d’opportunités.
    Je te remercie encore pour ce message et je te souhaite une agréable et belle journée.

    Christophe

    1. Heloise

      Hello Christophe,

      Contente que tu aies reçu le message : ) et qu’il t’ait trouvé au « bon moment »!
      Parfois, l’univers nous donne un petit coup de pouce en nous forçant en-dehors de cette zone.
      J’adore ta conclusion, je vais la reprendre dans un prochain billet: d’une zone de confort à une zone d’opportunités!!!
      C’est une très belle façon de le concevoir et avec cette attitude, tu ne peux qu’aller de l’avant -ce qui ne veut pas toujours dire tout droit. 😉
      Je suis curieuse de la solution créative que tu auras du mettre en place ce matin!
      Merci pour tes encouragements, passe une excellente soirée,
      Héloïse

      1. Christophe

        Bonjour Heloise,

        Voici comment c’est déroulé la suite de ma journée.
        J’ai pris le train pour la première moitié du trajet. Là, la personne devait me récupérer. C’était prévu comme ça sauf qu’à l’arrivée à cette heure il n’y a pas de bus avant 2h (et j’aurais été en retard) et il n’y a pas de train qui va dans ma direction. Il y avait bien une correspondance mais j’aurais du partir 2 heures plus tôt de chez moi et à l’heure où j’ai pris connaissance du message c’était déjà trop tard. Du coup, plus de solutions « visibles » mais un besoin d’être à l’heure à mon rendez-vous.
        Après avoir lu ton message, j’ai continué à me préparer en me disant qu’après mon trajet en train, je trouverai une personne qui m’avancera à la sortie de la ville et là je ferai du « stop » et qu’il ne pleuvra pas malgré l’annonce de la météo.
        Je suis parti confiant. Je recadrais mes pensées, lorsqu’elles étaient un peu négatives quant au déroulement de mon trajet et c’était presque tout le temps. Je me répétais régulièrement « j’ai confiance, je serai à l’heure à mon rendez-vous. »
        Arrivé à la gare, j’ai aperçu un couple de personnes qui s’affairait autour de leur voiture. Il venait de se garer. J’ai surveillé le retour de l’un eux espérant qu’ils ne prennent pas le train tous les deux. Au bout de 10 minutes à chercher un bon samaritain, le jeune homme retourna à sa voiture. Je l’ai accosté et je lui ai demandé s’il allait dans ma direction. Il me dit que oui et m’invite à monter. Après avoir fait connaissance et trouvé rapidement plusieurs points communs, il me déposa un peu plus loin que chez lui dans une grande station service, l’endroit idéal pour trouver une voiture pour continuer mon chemin. J’ai pris le temps. Comme si je faisais une pause avant de reprendre ma voiture.
        Après 15 minutes et 2 demandes, j’étais en direction de mon point de rendez-vous.
        Je suis arrivé à l’heure, serein et détendu.
        Je crois que notre façon d’être et nos pensées façonnent réellement notre vie, et j’en ai fait l’expérience ce jour là.
        Cela fait environ 3 semaines que je lis un livre sur le pouvoir des pensées. Et c’est comme si la vie m’envoyait une situation pour mettre à l’épreuve réellement mes croyances à ce sujet.
        Cette expérience me ramène à une prise de conscience que j’ai eu il y a quelques semaines sur notre part de responsabilité.
        Je n’avais aucun pouvoir sur la situation, je n’étais pas responsable de ce qui m’arrivait (en tout cas pas consciemment). En revanche, j’en avais un sur ma façon de la vivre et j’étais totalement responsable de comment j’allais la vivre.
        Je te souhaite une bonne soirée.
        Christophe

        1. Heloise

          Merci Christophe pour ton témoignage! Tu vas en inspirer d’autres, c’est certain : )
          Ce n’est pas évident de changer notre façon de penser, mais c’est la seule et unique manière de modifier notre attitude et, in fine, nos résultats.

          Je vois au moins deux passages de mon livre (un au sujet de la lecture et un autre qui reprend l’idée d’être responsable de son attitude) où ton témoignage viendrait compléter l’idée à merveille, serais-tu d’accord que je te cite? Je reprendrais simplement ton texte, je couperais une phrase ou l’autre pour raccourcir, je te montre avant pour accord, et je cite ton prénom et si tu veux ta profession et le pays. Sinon je met anonyme. J’ai déjà fait ça avec deux autres personnes. Je pense que c’est plus concret pour le lecteur et aussi encourageant de lire le point de vue d’un autre.

          Merci 😉

          Plus tu obtiens ce genre de résultats, plus tu y crois et donc tes pensées changent, et donc ton attitude etc..
          OUI, nos pensées façonnent notre réalité. Ce qui est comique, c’est que peu de gens le croient, or ils en sont la preuve chaque jour.

          Bonnes pensées 😉
          Héloïse

          Ps: de quel livre s’agit-il?

  4. Nelly

    Bonjour Héloïse,

    Je viens de lire ton article, je n’ai pu attendre la fin de ma journée de travail, les premières lignes résonnaient trop en moi … Ce sentiment d’inconfort, je le vis de plus en plus fort chaque jour sans en trouver d’issue.

    En revanche, j’ai la certitude comme toi que les modeles que nous connaissons bientot n’existeront plus même si beaucoup font semblant de le pas le voir (car ils ne le souhaitent) et nous font passer pour des oiseaux de mauvaise augure.

    Heureusement (ou malheureusement), nous sommes 2 à la maison à voir la même chose à un degré différent (Ulrich le voit depuis des années et cela ne le rend pas heureux car au fond de lui, il a SA solution qui est celle qui lui correspondrait mais ne parvient pas à réunir les conditions pour mettre en place son nouveau modele).

    Ce matin même, je pensais au fait d’avoir un enfant et je me suis immédiatement reprise en me demandant de quel droit je pouvais lui imposer dès sa naissance une telle situation d’inconfort que moi meme je me sais pas encore gérer … que cela ne serait que pure (et égoiste) diversion dans ma vie pour oublier un temps ce problème et le voir revenir un peu plus tard encore plus fort en boomerang.

    Bref, de la crise nait l’opportunité, j’en suis tout autant persuadée que toi … maintenant reste à trouver son chemin et quand tout semble dévasté, pas facile de déambuler dans des ruines !

    Je reviendrai surement échanger sur ce sujet plus tard lorsque je m’accorderai un peu de temps pour cela …
    en attendant, merci pour ce billet si profond, si vrai, si Toi !

    Belle journée à toi !!
    Bises
    Nelly

    PS: Pour le voyage en Laponie, j’ai ri mais rassures toi nous hier on était en train de diner quand Ulrich me dit « Allez on vend toi -chat compris 🙂 .. Joke !!- et on part avec 2 valises  » et ça, ça nous arrive trés souvent avec toujours de nouvelles idées de destinations mais toujours des problèmes qui vont avec … Donc tes idées de voyage, je comprends … même si je m’interroge toujours sur son sens profond: Vrai changement assumé ou fuite ??

    1. Heloise

      Coucou Nelly,

      On se rejoint : )

      C’est « rassurant » de savoir qu’il n’est pas nécessaire de trouver une issue à ce sentiment d’inconfort, dès lors qu’il fait partie de notre conscience « d’artiste ».
      Bien sûr cette conscience ne nous rend pas toujours heureux, comme tu dis, mais de l’accepter comme partie intégrante du processus, peut nous permettre d’être heureux parce que libres : )
      quand je regarde autour de moi, je me dis (la plupart du temps, parfois je voudrais aussi un moment de répit) que j’ai de la chance de me questionner, de vouloir plus, de m’investir pour ce en quoi je crois; car vivre comme beaucoup dans « l’insouciance » et la léthargie, je n’appelle pas ça vivre. D’un autre côté qui suis-je pour juger, et s’ils sont heureux ainsi, tant mieux. Toutefois, comme tu dis, « les modeles que nous connaissons bientot n’existeront plus » et certains vont trouver le réveil brutal…

      Nous sommes les nouveaux « trend-setters », avant nous suivions, aujourd’hui nous créons; et il y en aura d’autres qui seront juste des « followers ».

      Très bien dit « reste à trouver son chemin et quand tout semble dévasté, pas facile de déambuler dans des ruines ! » car c’est bien de ça qu’il s’agit, définir son propre chemin et surtout ne pas reconstruire à partir de ces ruines. Tout en acceptant que le plan de route peut changer, car c’est le monde de l’imprédictible aujourd’hui.
      Je comprends très bien Ulrich, nous ça fait des années qu’on avait un « plan » et il marchait très bien, jusqu’au jour où on a trouvé qu’il ne convenait plus à la réalité du moment; de là est venu un nouveau plan et l’économie s’est chargée de remettre celui-ci en question. Alors il faut un nouveau plan me disais-je, mais en fin de compte en faut-il réellement un… du moins un aussi « maitrisé », je réalise qu’il faut aussi accepter cette part d’imprévisible car la vie est tout sauf prévisible 😉
      Toutefois, le plan inclus toujours un autre pays LOL et cette « expatriation » là ne sera pas une fuite (contrairement à mes envies de voyages hihi) mais juste une question de bon sens.
      Tu sais qu’en Suède, depuis la crise, ils envoient leurs retraités de maison de retraite en Espagne où quelqu’un a eu l’intelligence de convertir des hôtels en homes = ça coute moins cher à tout le monde, ça amène de l’argent aux Espagnols, et les retraités vont mieux grâce au soleil et à l’océan!!!
      On a déjà regardé les prix de location en Espagne, c’est moins cher qu’ici et si tu peux travailler à distance, pourquoi pas! Bon le seul hic, c’est que notre plan de travail à distance s’est fait la malle, lol, et qu’on en crée un autre, patience, patience :s

      Ah si on avait John Galt et une plaine dans les montagnes… LOL (t’as fini le bouquin au fait?)

      Pour l’enfant, je te rejoins entièrement. D’un autre côté, si vous en voulez tellement un, sachez que vous trouverez toujours une solution et un moyen pour l’élever selon votre philosophie. Mais bon, si on me demande aujourd’hui ce que je pense de l’idée de faire des enfants, je dirais aussi que le moment n’est pas le meilleur choisi. bien sûr comme je n’en veux pas, c’est facile à dire…

      Merci Nelly pour ton partage toujours aussi transparent et pour ta reconnaissance!
      Bises, bonne soirée
      Héloïse

      1. Nelly

        Coucou Héloïse,

        Je vois que ton billet fait réagir et quelque part c’est trés rassurant de voir que d’autres voient la meme chose que nous … même si aujourd’hui peu ont trouvé une solution (personnelle) à tous ces changements qui se profilent à l’horizon (les Suédois ont été plutot pragmatiques lol mais bon ça n’est pas nouveau … je n’avais pas entendu parlé de cette histoire avec leurs retraités, tu me l’apprends !).

        Parfois, j’ai un peu le sentiment d’être au pas de ma porte et voir au loin une tornade arriver dans ma direction sans trouver quoi faire pour m’en proteger a minima en sauvant l’essentiel pour construire autre chose apres !

        Tu as l’air beaucoup plus à l’aise que moi avec cette idée de vivre aussi bien sans « plan ». Même si j’ai évolué et que je me suis beaucoup détendue sur certains points et sur certaines de mes exigences de Vie, j’ai besoin d’un minimum de plans (même fous, même impossibles 🙂 )pour me sentir bien, c’est ainsi cela vient de mon histoire.

        L’expatriation semble être l’issue de secours de beaucoup de jeunes européens mais la difficulté reste de trouver mieux (sur les points qui nous semblent essentiels) car partir, c’est à dire, quitter ses racines, sa famille, ses amis pour retrouver la même situation que celle que l’on a quittée, c’est bien entendu sans interet.
        Pour nous, la solution est hors des frontieres européennes …

        Je suis désolée que votre projet de travail à distance soit tombé à l’eau …mais je suis certaine que tu vas réussir à rebondir et trouver un plan B … meme si tu n’es pas fan des plans 🙂

        Je file car il est déjà tard, enfin ça c’est à cause de la pause « fuite machine à laver » que j’ai dû faire pendant que je te répondais lol

        J’ai hâte de voir ce que tu vas faire de tout ces feedbacks que tu as reçu 🙂

        Je te souhaite une bonne nuit ^_^

        Bises
        Nelly

        1. Heloise

          Coucou Nelly,

          Oui, c’est rassurant! Il y a de l’espoir 😉

          Détrompes-toi, je ne suis pas spécialement à l’aise avec le « no plan » mais j’accepte cette réalité actuelle. Autrement, je trouve le plan important car comment arriver à sa destination si l’on ne sait pas où l’on va dans un premier temps? Le chapitre deux d’ailleurs de mon bouquin concerne le plan de route. Toutefois, je reconnais qu’à force de se focaliser sur le plan et donc la destination finale, on en oublie le voyage qui, lui, est finalement bien plus important. Et avec la nouvelle société et l’ère de l’information (où tout circule si vite que tu n’as plus le contrôle de toutes les variables), le taux de prédictibilité est si faible, que la notion même de plan doit être revue.

          C’est clair, si partir revient à retrouver le même conflit, c’est inutile. Hors de l’EU c’est mieux, mais bon pas évident non plus.
          Bah, on s’est bien amusé avec ça, on a rencontré plein de monde intéressant, on a voyagé, on a appris un tas de choses; on en avait juste marre de poursuivre dans ce contexte-ci avec la mentalité que tu connais ( = tout leur dû) On pourrait relancer la chose et amené à bord un tas de chouettes personnes comme toi et Ulrich, mais ça voudrait dire rester ici encore plusieurs années avant d’être financièrement libres et sincèrement ni l’un ni l’autre n’avons envie d’attendre encore si longtemps. Mon copain, lui, a déjà un plan B; je ne m’y suis pas encore mise car cette fois je veux publier mon livre mais je m’y mettrai je crois; et sinon ça ne dérange pas de devoir bosser pour un patron quelques temps à l’étranger s’il faut en attendant de mettre en route une affaire rentable. J’ai pas mal d’expérience en marketing et télémarketing, c’est le genre de choses que tu peux faire facilement d’un peu partout du moment que tu as internet et un téléphone.

          Au fait si ça vous intéresse, je vous enverrai une invitation pour rejoindre le réseau virtuel des expatriés « Internations ». C’est très chouette et ils ont des communautés virtuelles partout dans le monde pour s’entraider et communiquer entre expatriés ou futurs expatriés. Chaque communauté organise aussi des soirées régulièrement pour se rencontrer en vrai. Il y a un forum, des groupes; un réseau quoi.

          Pfff foutue machine à laver va! … Mais non gentille machine, brave …. LOL

          Oui, je vais en reprendre, c’est inspirant pour d’autres 🙂

          Bizzz à bientôt
          Héloïse

          1. Nelly

            Hello Héloïse,

            Completement d’accord avec toi, le voyage est bien souvent plus important que le plan car c’est tout un cheminement, une préparation (pas que materielle lol !) … c’est ce qui nous construit finalement.
            Quand je vois comment notre plan a évolué au fil des aléas de la vie je me dis que c’est bien ce chemin qui a fait ce que je suis aujourd’hui et qui a définit qui je veux être .

            Heureuse que ton ami ait lui déjà un plan B !! Je comprends très bien que tu veuilles d’abord terminer ton livre avant d’entamer un nouveau projet. C’est tellement satisfaisant de voir prendre vie ce que nous avons en tête … et puis cela te permettra de poser definitivement sur papier tout ce qui doit te trotter en tête … Tu seras ainsi prête pour une nouvelle aventure 🙂

            Ta proposition « Internations » m’interesse , déjà pour y aller faire un tour. C’est toujours interessant d’avoir des feedbacks de personnes sur place (j’adore trainer sur les blogs d’expat’ enfin ceux qui parlent d’autres choses que les premiers pas du petit dernier lol).

            J’ai de plus en plus hâte de lire ton manuscrit … tu t’es fixée une date de sortie ou tu te laisses le temps de voir comment cela se goupille ?

            Je te souhaite une bonne soirée et une belle semaine à venir !!

            Take care 🙂

            Nelly

            1. Heloise

              Coucou Nelly,

              Très bien dit!!!

              Oui, mais je crois qu’il en trottera toujours des choses dans ma tête, lol

              Je t’envoie l’invitation à travers mon compte, donc tu recevras un e-mail de « Internations » Envoie-moi simplement en privé l’adresse e-mail à laquelle je peux l’envoyer. L’inscription est gratuite, et tu as l’option de prendre un abonnement « Albatros » (ce qui est pratique pour ceux qui vont chaque mois aux soirées car ça représente leur entrée/drink ainsi) mais ce n’est pas du tout indispensable.

              D’ici le printemps, j’ai quelqu’un de pro qui m’a offert de le lire en février et je tiens à son avis : )

              J’enverrai ce mois-ci le texte, ainsi tu auras une première 😉

              Merci, bises et bonne nuit!
              Héloïse

  5. eletta

    J’y reviendrai plus tard pour donner mon sentiment…entre-temps je réagis aux sentiments que tu as exprimés Héloïse et aussi aux réactions de tes correspondants. Je serai brève pour vous dire que je vous admire vous les JEUNES, qui avez cette conscience de vouloir sortir des sentiers battus, vous êtes les nouveaux ‘CONQUISTADORES »…qui là où vous vous trouvez, pouvez faire beaucoup plus que vous ne pensez….nous avons besoin de jeunes comme vous, vous êtes le « bien » le plus précieux dont notre société « dispose » ☺…

    1. Heloise

      Merci Maman : ) Oui, nous les « jeunes » 😉 Mais c’est aussi grâce à des personnes comme toi, qui ont permis l’espace de réflexion possible!
      À noter que la réalité d’aujourd’hui veut que l’on doive sortir des sentiers battus parce qu’ils sont en train de disparaitre. C’est encore différent des révolutions précédentes où les « jeunes » prônaient ceci ou cela, où on revendiquait la liberté sexuelle, le mariage homosexuel, la légalisation des drogues, etc..
      Aujourd’hui, rien de tout cela, le système est réellement CASSE. On s’accroche à l’ère industrielle quand ça fait des années que l’ère de l’information a pris la relève; et on applique un vieux modèle qui N’A PLUS lieu d’être à ce nouveau « modèle » = ce qui explique la faillite de grandes sociétés. Sans même parler de la crise financière mondiale qui était inévitable et qui est loin d’être terminée.
      Alors, oui, on a grandement besoin de gens comme « nous », jeunes et moins jeunes, des artistes prêts à prendre des risques et à participer à l’évolution (plutôt qu’à la destruction) du monde 🙂
      Merci!

  6. Patrick

    Oui, je les sens mes talents d’artiste, ils se manifestent pour que je me bouge.
    Mais c’est un déchirement, un abandon de quitter ma zone de confort qui me parait bien douillette, même si c’est illusoire.
    Je n’ai toutefois plus le choix et force m’est d »embrasser cependant cette peine qui me crie de monter sur ce fil ténu lequel m’annonce que tout ce que je puis concevoir est possible.
    D’accord c’est de la magie mais je me demande bien comment je vais pouvoir garder l’équilibre.
    C’est l’aventure et j’avance pas à pas au risque de tomber : mais je ne tombe pas, c’est merveilleux.
    Patrick Articles récents..Invictus, une envolée juste invincibleMy Profile

    1. Heloise

      Merci Patrick!
      Tu résumes la situation très bien: « un abandon de quitter ma zone de confort qui me parait bien douillette, même si c’est illusoire. » mais comme tu dis, tu n’as plus le choix! Même ceux qui croient avoir le choix, ils se trompent lourdement. Avant, c’était OK, mais plus maintenant.
      Tu as vraiment très bien saisi déjà de toi-même cette notion d’artiste et de la peine/inconfort qu’elle peut/va engendrer « je me demande bien comment je vais pouvoir garder l’équilibre.
      C’est l’aventure et j’avance pas à pas au risque de tomber » C’est LE MOT : risque!!! AVANCER AU RISQUE DE TOMBER = c’est ça vivre aujourd’hui (ou c’est ça vivre, tout court) et l’artiste crée et se met à nu face au monde, et il ne sait pas comment son art va être reçu, mais peu importe, il CRÉE 🙂

      MERCI!
      Héloïse

      Ps: J’ai regardé la bande annonce du film dont tu parles sur ton blog: J’adore: « Les temps changent, nous aussi nous devons changer » C’est très à propos avec mon article, Pas de hasard 😉

  7. Heloise

    MERCI à toutes & tous!
    Vous êtes formidables! Il y a tellement de paroles authentiques dans ce que vous dites, je vais devoir les reprendre dans un billet. Peut-être même dans mon manuscrit!

  8. Une porte sur deux continents

    Bravo Héloïse !! J’ai savouré chacun de tes mots tellement ton article résonne avec ma façon de penser. Tu as résumé ce que j’ai souvent de la difficulté à exprimer. C’est à nous de refaire les règles, à construire une vie à notre image avec toutes les possibilités que cela sous-entend. Il faut en effet sortir de sa zone de confort pour atteindre l’extraordinaire, ce qui nous rendra vraiment heureux. On peut tous le faire et réinventer sa vie. J’ai maintenant très envie de lire ce livre à mon tour. Merci pour ce billet que je ferai lire autour de moi, car il est encore une fois très inspirant !! Bises
    Une porte sur deux continents Articles récents..Le plein d’idées cadeaux pour Noël d’un continent à l’autre !My Profile

    1. Heloise

      Merci Nathalie !!! (au fait un grand merci pour tes conseils par e-mail, je ne crois pas t’avoir encore répondu)
      Oui, on peut tous créer la vie que l’on désire, et d’autant plus aujourd’hui que la fin du système laisse l’espace pour innover : ) À nous de saisir l’opportunité.
      Bises et bonne soirée 😉
      Héloïse

  9. James

    I grew up in a very Free, and Loving environment with My Mom… Perhaps this contributes to my expansive, expressive imagination… I can’t be sure, as I know no other life.

    School was the most difficult thing about growing up… I was very shy, and the kids weren’t very nice… And our mom let my brother and I miss a lot of school, which was good for our Creative Explorations, as we’d stay home and Create Vast Stories and Characters with our toys.

    But the bad side of it was, kids at school harassed us for missing so much school. So.

    Our Dad would fly into town and take us to dinner and tell us to go to school… This bothered me because I was more interested in knowing, and getting to know my Dad… And he getting to know me, and my brother… But instead he would just tell us to go to school… So to a degree we had no relationship.

    It wasn’t until years later that I found out that he the main reason he wanted us to go wasn’t for our education, but for the social aspects of school… Joining groups, Friends Etc. I wish he had said that then, though I don’t know if that would of made a difference… Because years later I had wish I was in more Clubs, or School Sports Teams, and that I had better friendships from school.

    Instead I had no friends from my School years, and didn’t get to experience being on a Team… Which I had always wanted to do, as my First Dream was to be a Professional Baseball Player. But part of that dream was being part of a Team that worked together to Achieve things. Part of that might have also stemmed for the need of a ‘Family’, as mine was kind of disjointed. My sisters were never around, but they were out there somewhere.

    Moving on… I never went to University (also something I wish I had done, once again for the social aspect), and instead started working at the age of 15. I admit, earning a paycheck was very satisfying to me, and for some reason I never had an issue with working for a living. But in my mid twenties I started to want to pursue Film Making, something I had been inspired to do for a long time… But I was with someone that told me they would leave if I got into the Film Industry. And I chose the person instead of the Dream. I may have already told you this at some point.

    But that resulted in me staying in Corporate America for maybe 5 or 6 years longer than I would have liked to, and I became very depressed, and disconnected from myself, and the relationship.

    She was unhappy too, and ended up getting involved with someone secretly via a Writing Club which was supposed to be all girls, but was not, Lol

    Anyway, I believe she was emotionally evolved, and then physically evolved for like a year.

    It was during this year that she encouraged to try out for a play, something I had loved, and missed from when I was a teenager… And so my greyness started to go away, as I love theater. I did not know however that she was having this other relationships at the same time.

    She finally wanted to move out, and did not tell me she had someone waiting, but I found out by accident anyway.

    This was devastating/traumatizing in the area of friendship and trust… But on a positive note, I started to pursue my Passions that I had putt of almost immediately.

    First I bought an Electric Guitar and Started a band… Being a Professional Musician wasn’t a Dream, but it was a Passion.

    But a Year later, I stepped away from the high paying job, and moved out of state to live near my Brother… Where we would reconnect (he’d been away and married for several years), and I would finally start to pursue my dreams, which were to make Films. Getting whatever kind of job I needed to pay for food and rent while I pursued this. But as opposed to Sales, I did more Customer Service, and/or Clerk type work. These jobs left me less emotionally exhausted so I could still muster the energy to work on Film.

    I was 30 when I did the music, and 31 when I started to pursue Film… From 30 on I’ve been pursuing My Dreams… From 31 to 35 I pursued Film Making and during this time I realized I was also a Writer. At 34 I went through some medical stuff, tried to stick with Film Making, but ended up switching to Screenplay Writing… From 2003-2005 I Wrote Screenplays. I sent query letters out to find Agent Representation, but did not succeed. But I only sent out a hand full, so I never gave it a full go. Mostly I focused on Writing.

    In 2006 I hired an Artist to do some Drawings of My Screenplay (scenes I would use as eye candy when pitching a script to investors). I then decided to make this screenplay into a comic book, and ended up Hiring the artist again to Draw The Cover, and First 8 Pages of it.

    I then took an unplanned break from Writing, mainly because of the medical stuff I had gone through, which spiritually exhausted me, and left me with better health, and health focus, but also with some anxiety issues that were exhausting to deal with.

    During the following time, I met someone, and basically focused on the relationship fore the next 4 years. But then I started to miss Writing, and planned to start again.

    Sadly we broke up, but I continued forward with the Writing, and Started my First Blog in Aug, 2011. As you know, I’ve been Writing since.

    This is a long story, and you’ve heard much of it before… But speaking as someone who did not pursue their dreams until I was like 30, and had become a Corporate America Zombie, and then followed their dreams for the last 14 years, I can safely say, it is Amazing… Yes, there’s been times where I’ve struggled with money… But that has had more to do with the state of our economy, my physical health for a year or so, and then dealing with anxieties, which have been difficult.

    None the less, I trudge on.

    And now I have a Short Film that I got in a Festival, hundreds of hours of Experimental Film Footage, a Completed Screenplay, the Beginnings of a Comic Book, like 9 Poetry Books (only one that I have Self Published), a Novella (that I did Self Publish), a Fantasy Novel that I’m about to Self Publish, and another Novella that I will Self Publish next (Allure)… Plus close to maybe 1,000 Posts that I’ve done in the last 15 months…

    And I’ve also developed several Great Friends, such as yourself, my Line Editor, and Photographer Friend that helps me with Cover Designs.

    But more than anything, I’ve made my Life about 150 times Richer.

    And though I have yet to make much money Writing, I have really only truly just started to pursue it Professionally, and very much look forward to continuing to do so, whether I make money at it, or not… But hopefully I will. And I will spread the word on exactly how I did so to other Writers, as I’m already spreading the word on the process as I go now to other Writers, and Readers alike.

    Anyway, huge response to your Post… But I’m a Writer, so, Lol

    It took me all of my 20’s before I finally went after any of my Dreams, but I finally did, and I recommend anyone to do the same at any age… Just do it, and the Passion will Feed your Drive. And every time you finish a project, you won’t believe how good it feels. And it will fuel you more.

    Nuff said, hope this is relevant enough in regards to your post… I think it is though

    xo

    James-

    I sent these pages to a couple Couple Comic Book companies to no avail.

    1. James

      Woops, that last line ended up at the bottom, but it should have been under the part where I talked about hiring an artist for Comic Book Pages, Lol

      1. James

        *emotionally involved and physically involved, not « evolved », Lol

        More mistakes, oh well

    2. Heloise

      Hey James,

      Thanks a lot for sharing your thoughts and life « parcours » : ) You’ve had a very interesting childhood and you found pretty early that « Corporate America » wasn’t for you. Many never figure it out, or think it’s too late (while it’s never too late of course)

      I haven’t a lot of experience with « Corporate America », cubicles wasn’t something we knew here until recently. When I started working, I had my own office and even then I was only part-time employee & part-time independent, and still got sick and stopped after 2 years and half. I went after my dreams, but first I needed to realize I HAD DREAMS, because nobody taught us at school to dream! Not many people supported my choices then, only my Mom really (but she was also the one who wanted to home-school me, just like yours, lol) They wondered why I was changing direction and not working for what I had studied, but that was the best choice I could have make. I traveled, I met amazing people & mentors, and I got to coach others to find out about their dreams and help them pursuing those dreams. Then I decided to go back to write my book and I put the business of coaching aside, especially that the economy started to fall apart. I’m still consulting once in a while, I’m also freelancing but today, I know a bit of the « employee » kinda life, since I’m taking temp jobs to make it easier (you work, you get paid = easier than freelance when you want to focus on other creative project like writing) and I don’t like it; but well the state sent me a nice bill this year so I need to bring cash and pay them 😉 When I’m done, we’ll see! Anyway, I meet people who are 10 years younger than me, and who see themselves doing that forever!!! I’m like « WTF people! wake up! » I’m not a team leader anymore at the moment, otherwise I’d recruit them! Lol. Poor people 🙁

      Anyway that’s how I came to feel uncomfortable, the plan has changed and the path isn’t so clear anymore, but I’m happy to have realized that it’s natural and actually a great thing : ) I feel the pain of the artist who’s taking risks and putting himself out there, who’s trying to create his own new way of life in a world whose system is broken and therefore where we can build our new « system » : ) I thought I was missing something, but it’s just my awareness who makes me feel the « not always at ease » sentiment.
      Then, it’s all good, it’s great actually!

      And YOU are a perfect example and inspiration of the artist who brings value, take risks and put his work on the market for the whole world to see! That, James, inspires me! And I’m sure, it inspires others which is the best gift one can receive!

      You’re also totally into that « connection economy » Seth Godin is talking about in his book. Like you said, you made friends, you connect with people and through you, people connected! You also share your keys to success and that’s beautifull! This is what the world needs today.

      I’m so happy for you, that you took the chance to publish your work, you’re living your life, you’re doing what you love most and that’s happiness & freedom!

      Recently I had a little chat with my neighbor and he was thinking about selling his company and taking a job. He was like « maybe I’d also be happy, I’ve a family, a house to pay, others live that way and seem to be happy so why not? » I told him my vision, how I can’t conceive this idea, how I believed he’d not be happy because he was giving up his dream to save his marriage and bring « security » (which means nothing today!) After a moment, he was feeling better, he wondered how I could be so positive even though I don’t own a house, I don’t have security because I don’t take contracts, I’ve to pay the state, etc.. He asked to borrow a few books, I hope he’s reading them now Lol I cannot do more but if I inspired him a tiny bit to pursue his dream, that’s worth the talk and the energy.

      So I couldn’t agree more with you: « I recommend anyone to do the same at any age… Just do it, and the Passion will Feed your Drive. And every time you finish a project, you won’t believe how good it feels. And it will fuel you more. »

      Thank You James for the time, sharing & inspiration 🙂
      Xo
      Heloise

      Ps: lol, lapsus, evolved, involved 😉

      1. Heloise

        LOL I managed to write as long as you, oh well, writers 😉

        1. James

          Something that I learned as a teenager, or younger, from a friend of my Moms was not to do things like ‘buy homes’ when the work that you’re doing to support it, is not good for your soul.

          In other words, he was a Computer Programmer, and was doing quite well… And then he and his wife bought an expensive house, and expensive cars, and then when he wanted to quit and become a writer… He couldn’t because he had too much debt, and responsibility.

          And so he spent the next 10, 15, or 20 years miserable.

          And in the end, he lost the marriage, and they sold the house.

          I overheard him talking about this when I was young, so when I was making 50k Plus in 1998, and everyone thought I should buy a condo, or a house… I did not.

          Because I was fried on Sales, and my Soul Hungered for My Dreams.

          And so when I finally decided to step away from that job, I had no Huge Responsibility to pay for… Only the Lease on the Jeep I had, but after a couple more years, I let go of that too.

          But no house payment to burden me, or force me to stay at a job.

          I was fortunate to learn this at a young age, sot that when I ended up making good money, I didn’t do as many of the other sales reps were doing, which was buying homes Etc.

          Several years after I left that company, which was a good company by the way, I came to find out that all of the Sales people had been let go… And I wondered what all of those poor people who were used to making 50, 60, 70 and 80k a year were making their house payments.

          I lost the sparkly black Jeep, but that’s ok… I got to own it for 4 years, and it was Awesome.

          My Dreams on the other hand, are Priceless.

          You are an Eagle Heloise, remember that

          Your Wings are your Mind, Your Spirit, Your Heart and Your Soul… Which is a Powerful, Powerful thing

          You’re doing Great

          xxoo

          James-

          1. Heloise

            Your Mom’s friend learned the lesson the hard way, but it’s a great lesson anyway!
            You’re very smart to follow your intuition instead of listening to what others told you.
            There are people I prefer to avoid, just for that. I don’t need to hear anyone telling me about how I should buy a house or build one, because « at my age, it’s the thing to do ». (Belgian are famous for their need to own a house, building or buying. There’s even an expression for that « avoir une brique dans le ventre » lol) Well I don’t want no stone in my belly, how would I be able to fly and reach for the stars with such a heavy weight 😉

            I love your attitude & perception: « I lost the sparkly black Jeep, but that’s ok… I got to own it for 4 years, and it was Awesome. » You see and are grateful for what you’ve or got. Regrets leads nowhere …

            It’s nice to have Friends like you, reminding me… We know things until we don’t know them. Yes I’m an Eagle : ) Thank You James! « Your Wings are your Mind, Your Spirit, Your Heart and Your Soul » Beautiful!!!

            You are awesome! A great inspiration to me!

            Take care James
            xoxo, H

            1. James

              xo

              DJ-

  10. eletta

    J’avais promis de revenir pour donner mon sentiment sur ton billet, alors le voici: je dirai simplement que ce
    monde en crise nous laisse la place de poser nos jalons …,au point que je me surprends parfois à penser à ceux que je pourrais encore poser…, parce qu’il n’y a pas de limite d’âge pour ce faire!!!

    1. Heloise

      Merci, c’est très bien dit (je te la pique 😉
      Et tu fais bien de le vouloir encore à ce jour. Comme tu dis, il n’y a pas d’âge pour ce faire (et pour bien faire!) Je me faisais justement la réflexion ce matin, me disant que tu étais une belle source d’inspiration à ce sujet! Bises

  11. eletta

    Merci pour ces encouragements Héloïse.
    Quant à mon inspiration… ma source prend la sienne dans la beauté des montagnes du nord, avec une chance exceptionnelle d’avoir hérité de bonnes racines …un peu
    à la John Galt☺

    1. C’est un fait, quel ancrage cet environnement naturel!

  1. 21 Décembre 2012 INSTANT ZÉRO ! Nouvel Album de Raphaël Angelini

    […] l’article « D’un Monde en Crise », je vous disais qu’aujourd’hui, nous sommes tous des Artistes –du moins nous devrions […]

  2. Astuces & défis pour sortir de la monotonie • PureNrgy.com

    […] un mot qui fait peur ! C’est qu’on aime bien nos petites habitudes, sans parler de cette zone de confort qui parait si douillette – même si elle nous limite, plus qu’elle ne nous protège…  Et […]

  3. Spotted: Randy Gage saying goodbye! #GoGage • PureNrgy.com

    […] be left behind; it’s as simple as that. There’ll be place for creative minds, Artists as Seth Godin likes to call them/us, connecting people and bringing value to the world. There won’t be place […]

  4. Juste Art ◄► Faites Confiance aux Artistes • PureNrgy.com

    […] amateurs de brocante parmi nous et au moins une Artiste aux multiples talents, même si nous sommes tous des Artistes d’une façon ou […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse