«

»

Sep 20

Imprimer ce Article

Vivre libre, en accord avec ses valeurs

rodinSe priver de la capacité à penser par soi-même, c’est se priver de conscience. Et sans elle, il n’y a pas de vie. Je vous paraphrase Ayn Rand, qui écrivait dans La Source vive(The Fountainhead) « When you suspend your faculty of independent judgment, you suspend consciousness. To stop consciousness is to stop life. » Un joli thème en l’honneur de la Journée Internationale de la Liberté. Développé lors de ma participation au livre Libres2 (Libres !!: 100 Idees / 100 Auteurs / 100 Feuillets) je vous partage le texte ci-dessous. #HappyFreedomDay 🙂

Vous arrive-t-il de considérer votre système de valeurs et d’évaluer son degré de congruence avec celui de la société dans laquelle vous vivez ? Prenez un papier, un crayon, et notez trois de vos valeurs fondamentales. Je suis d’humeur généreuse : vous avez dix secondes. Un, deux, trois… et dix !

Pour certains, cela coule de source. Respect, liberté, authenticité, gratitude, égalité, justice, autonomie, responsabilité, créativité, paix, prospérité, famille, amour, discipline, etc.. Mais pour la plupart d’entre nous, énoncer nos valeurs de but en blanc s’avère plus difficile qu’il y paraît. Pourtant, nous portons en permanence des jugements… de valeurs. Tantôt nous prenons le parti de l’un, tantôt de l’autre. Nous transmettons nos croyances aux nouvelles générations. Nous mettons en avant nos droits et nous faisons tout pour protéger nos acquis.

Manque de conscience = manque de cohérence

Nous pensons et agissons sur base de certaines valeurs, même si nous n’en avons pas toujours conscience. Et en y regardant de plus près, nous constatons que nos actions et nos valeurs manquent parfois de cohérence. Nous sommes les premiers à dire : « La liberté ? Bien sûr qu’il faut la protéger ! » Même s’il nous arrive de soutenir des idées qui la limitent – la nôtre ou celle d’autrui. Il suffit de prêter une oreille amusée aux réactions contradictoires de toutes sortes.

Parmi les perles – non rares : « Interdire de fumer en voiture ? Quelle idée ce projet de loi ! Je fais ce que je veux dans ma voiture tout de même ! (Deux minutes plus tard) L’interdiction de fumer dans les cafés et restaurants ? C’est une bonne chose ! » Un patron ne devrait-il pas avoir la liberté de définir les règles dans son établissement ? Ou encore : « Marre de ces inégalités et injustices… Taxer plus les grands entrepreneurs, pourquoi pas ? » Ce n’est pas comme s’ils fournissaient de l’emploi ou travaillaient dur pour leur argent, n’est-ce pas ? Les journées de douze heures, les investissements risqués… ça ne compte pas.

Une incohérence qui peut trouver sa source dans l’illusion que nos idées nous sont propres. Or nous sommes conditionnés depuis l’enfance par notre environnement et nous interagissons en permanence. Qu’il s’agisse des médias, de ce que le voisin pense, de ce que l’école nous enseigne, ou des nouvelles quotidiennes dont le message varie selon la source d’information.

Par besoin d’appartenance aussi, nous aimons partager les mêmes idées, avoir des points en commun, s’identifier aux autres… Nous aimons nous sentir connectés. Et, ce faisant, nous nous influençons mutuellement. Qu’il s’agisse de croyances, de modes de vie, de valeurs… Par conséquent, nous ne pensons pas toujours à les évaluer ni à les remettre en question.

Posez-vous la question

Avez-vous le sentiment de vivre votre vie en accord avec vos valeurs ? Ou repose-t-elle sur un modèle que vous vous êtes senti contraint de suivre ? Observez votre vie un instant : votre situation familiale, votre carrière, vos relations, votre lieu de vie, vos loisirs… Et s’ils étaient à refaire, feriez-vous les mêmes choix ?
Nul besoin de sombrer dans les regrets. Mais si vous rêvez d’un monde plus transparent, peut-être serait-il temps de l’être vis-à-vis de vous-même.

Car même si nous faisons partie du groupe, nous sommes plus que la somme de ses éléments. Nous sommes des individus à part entière, chacun enclin à sa liberté d’être et de penser. Mais à partir du moment où nous laissons le groupe penser à notre place, nous renonçons à notre faculté de réflexion libre, ce qui revient à nier la vie. La seule façon de vivre libre, c’est en posant des choix qui nous correspondent, parce qu’ils répondent à nos valeurs fondamentales.

Mais quelles sont-elles ?

C’est la question à laquelle je vous invite à répondre maintenant. Ce n’est que lorsque vous savez quel est votre idéal de vie, que vous pouvez agir en conséquence. Prenez conscience de vos valeurs, quelles qu’elles soient. Faites abstraction du qu’en dira-t-on, ainsi que des attentes de votre entourage.

Votre vie, vos valeurs, vos choix ! Assurez-vous de l’harmonie entre les trois – à moins de vouloir souffrir d’une dissociation de personnalités. Pensez et agissez selon ces valeurs. La prochaine fois que vous serez face à un dilemme, que vous ouvrirez la bouche pour exprimer une opinion, que vous ferez valoir vos droits, que vous irez voter, faites preuve de discernement.

Par exemple, à choisir, allez-vous accepter un emploi ennuyeux parce qu’il procure une certaine sécurité et que tout le monde prêche la sécurité ? Ou saisirez-vous une opportunité plus hasardeuse de prime abord, mais qui comblerait votre besoin de créativité ? Aucune option n’est bonne ni mauvaise. Pour faire ce choix, vous devez savoir sur quoi repose votre vie. La seule réponse valable est la vôtre.

Libre dans sa tête

thinkwellIl y a un manque flagrant de pensée critique. Nous pourrions blâmer le système scolaire, qui enseigne plus de contenu à mémoriser que la faculté de raisonner. Mais l’éducation commence chez soi. Faut-il se rappeler que notre vie nous appartient ? A trop compter sur la providence, nous en oublions parfois notre sens des responsabilités.

Tout le monde subit une certaine programmation et tout le monde y participe. Mais si vous ne développez pas votre sens critique en évaluant ce qui se présente à vous ou si vous n’avez pas le courage de vous remettre en question, comment discerner ce qui vous est bénéfique de ce qui ne l’est pas ? Comment vivre en accord avec vos valeurs – avec vous-même ?

Le monde n’est pas ce que l’autre en dit, mais ce que vous en faites. Il n’est jamais trop tard pour donner une nouvelle direction à votre vie. Autant vous êtes en charge de votre présent, autant vous l’êtes de votre futur. À vous de jouer maintenant !

PS: l’audio en cadeau en vous inscrivant aux news du blog est un outil génial pour créer votre vie.

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach, compétences diverses en thérapie/hypnose/coaching/bien-être/développement personnel, background leadership et marketing. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale, lois universelles. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/vivre-libre/

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Koalisa

    Déjà le fait de prendre conscience de nos contradictions, c’est quelque chose. Et puis je crois que c’est dans la nature humaine de parfois devoir vivre en contradiction avec ce à quoi on croit, sinon on va tous vivre sur une île déserte…Bisous !
    Koalisa Articles récents..Mon Brest 2016My Profile

    1. Heloise De Smet

      Bien entendu : ) Apprécier la diversité de tout ce qui est, c’est aussi ça notre expérience humaine. l’autre est aussi libre d’être et de penser, et cette diversité est une richesse. La contradiction ou manque de cohérence, d’harmonie, je la considère plutôt au niveau de soi.
      J’espère que tu as bien repris et surtout as bien profité de l’été 🙂 Bisous

  2. Nathalie

    Ooh quel plaisir de te retrouver ! Et quel sujet ! J’adore.
    J’ai, souvent, pas osé exprimer mes idées, mes choix…. Pour ne pas contredire, rentrer en conflits.
    Aujourd’hui, j’essaie de défendre mes choix mes idées.
    Au plaisir de retrouver tes articles, je te souhaite un beau week end

    1. Heloise De Smet

      Coucou Nathalie! ça me fait plaisir, ton enthousiasme ♥ Merci ♥
      En effet, exprime-toi 🙂 Lorsque tu t’exprimes et te choisis toi-même, tu ne dis pas « non » à autre chose/l’autre, mais tu dis OUI à TOI.
      Après, l’autre… il a ses idées et si elles lui conviennent…
      Bonne Expression de Toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse