«

»

Juin 05

Imprimer ce Article

Que changeriez-vous à votre vie avec un revenu de base ?

basic income mitte 16-6-5 mini77, c’est le % de Suisses ayant voté non au revenu de base inconditionnel ce dimanche 5 juin. Le vote n’était toutefois pas obligatoire – 46% ont participé. Je comprends mieux l’agitation en passant devant Unternhemen Mitte, l’association supportant le mouvement.  J’ai profité de mon séjour en Suisse pour poser la question « tu vas voter quoi et pourquoi », et c’est amusant d’entendre ce qui motiverait à voter oui. Réponse unanime : pouvoir consacrer plus de temps à vivre.

Travailler moins et passer plus de temps en famille. Ne plus travailler pour gagner sa vie mais vivre et avoir le temps de développer une passion, qui pourrait même s’avérer lucrative. Moins travailler, moins consommer mais mieux vivre…Peu importe la réponse, l’idée est la même. Réduire l’échange de temps/argent pour vivre sa vie.

Entre nous, pas besoin d’attendre un revenu de base pour y arriver. Si échanger son temps contre de l’argent est le modèle le plus courant, d’autres modèles permettent de créer un revenu résiduel.  Mais soit, je comprends que, dans l’ensemble, nous passons beaucoup de temps en échange de rentrées dans le but de pourvoir à nos dépenses. Du coup, on se dit qu’en bossant moins, nous aurions du temps disponible pour réaliser ce que nous voulons vraiment.

basic income basel

https://www.facebook.com/generation.grundeinkommen/

En théorie, certainement. En pratique, j’ai des doutes. Parce que lorsque l’on veut vraiment quelque chose, on n’attend pas d’avoir le temps, on le prend. Même si ça veut dire cumuler son job et une activité complémentaire après journée. Ou zapper un programme télé pour aller courir. Et ce n’est pas un jugement. Moi non plus, je n’ai pas toujours envie de « prendre le temps ». Mais nous pouvons modifier notre perception. Plutôt que de le voir en termes de « temps » et de « sacrifices », rappelons-nous à nous-mêmes. Soyons notre propre priorité ! Choisissons-nous !

The Question(s)

Et dans cette perspective de se choisir soi, j’ai envie de vous poser la question :

Que changeriez-vous à votre vie si un revenu de base vous était alloué?
Et enfin : pourquoi attendre ? Qu’est-ce qui vous arrête ?

Le manque de temps, le manque d’argent, la peur de l’insécurité, l’attachement à ce que vous avez et craignez de perdre, le manque de confiance en vous/en vos capacités… ? Ne vous censurez pas. Posez-vous sincèrement la question et laissez venir les réponses. La réflexion pourrait vous mener loin, tout en prenant conscience des peurs et croyances qui vous limitent. C’est la moitié du travail pour les libérer 😉

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/revenu-de-base/

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Marie Kléber

    Prendre le temps oui Héloïse, c’est ce que je fais avec l’écriture, je poursuis mes rêves au quotidien, tout en travaillant. Je me donne les moyens d’avancer dans la direction que je souhaite donner à ma vie.
    Mais encore parfois je me sens bloquée dans mes projets, peur de manquer, de ne pas avoir assez pour nous permettre moi et mon fils de vivre confortablement. Crainte aussi de me lancer dans un projet et de ne pas être compétente.
    Encore du travail pour gagner en confiance et réaliser que je suis capable de transformer ma vie, que l’univers agit dans mon sens.
    Merci de m’avoir permis cette réflexion (à développer)

    1. Héloïse

      Tu vas à la rencontre de toi-même chaque instant un peu plus, Marie. Et c’est formidable! Et l’Univers agit dans ton sens, parce que tu es cet univers. Tu es celle qui crée. Encore et encore. Et si parfois, le doute t’envahit, sache que dans l’absolu, rien n’a d’importance et toute expérience se vaut. Tu ne rates rien. Tu ne devrais pas aller plus vite ni plus lentement. Tu vis et tu expérimentes et tu te retrouves 🙂

      Dans un futur proche, qui existe déjà, toi et moi prendrons un thé dans ton salon où il règne une chaleureuse plénitude. I can see it!

  2. Koalisa

    Je prends déjà le temps de m’occuper de ma famille et de bloguer, donc je ne suis pas sûre d’être concernée par la question ! Mais c’est vrai que financièrement certains ne peuvent pas se permettre de prendre du temps pour eux… Bisous

    1. Héloïse

      Et tu aimes ta profession : ) ça fait beaucoup! En plus tu peux inspirer tes élèves à choisir pour eux et orienter leur vie en harmonie avec leur passion ♥ Bisous

  3. MadeleineMiranda

    Je pense que travailler moins et gagner mois me plairait beaucoup, peut être d’ici quelques années. En tant qu’avocate stagiaire les heures au bureau sont longues et il faut parfois se forcer afin de trouver des petits créneaux pour soi, ses amis, sa famille… Bises!

    1. Héloïse

      C’est vrai que tu sembles bosser beaucoup 😀 Mais tu sais aussi t’amuser, profiter, prendre le temps de voir tes amis et ta famille… un bel équilibre! XOXO ♥

  4. dall'Angelo

    Cette question il y a…50ans n’était pas d’actualité parce qu’il y avait du travail « pour tous » (?!) et si elle l’avait été, je me pose la question de savoir: qu’aurais-je fait? Aujourd’hui, les possibilités sont grandes donc…je ne sais pas, est-ce qu’un revenu de base me donnerait la liberté que je souhaite…peut-être 🙂

    1. Héloïse

      Hum je ne suis pas sure que l’idée soit en lien avec l’offre d’emploi, mais plutôt un désir de vivre autrement. 😉

      1. eletta

        il y a du vrai (pour l’idée) en ce sens qu’actuellement elle ne peut pas (ou plus) être liée à l’offre d’emploi…néanmoins, mais c’est mon sentiment, elle est connexe et elle a le mérite de nous permettre « un choix de vie » oserais-je dire plus responsable 🙂

  5. Polina

    Le revenu de base est un sujet qui intéresse pas mal de monde en ce moment ! J’ai moi-même souhaité y consacrer un sujet à la rédac’, d’autant plus que ça intéressait l’un de mes stagiaires. Pourtant, entre utopie et réalité, je ne sais pas ce que donnerait le concept en France. Je pense que les personnes motivées, revenu de base ou pas, se motiveront toujours à accomplir leurs envies, tandis que celles qui ont un poil dans la main continueront de se tourner les pouces. Après, travailler moins pour se consacrer davantage à soi, c’est un très beau principe…

    1. Héloïse

      Polina c’est aussi mon sentiment en ce qui concerne la Belgique. J’aurais aimé voir ce que ça donne en Suisse où la culture est très différent (bien + responsable). Je crains qu’à un moment ou l’autre, l’écart se creusera à nouveau et certains se retrouveront sans le sou car incapables de gérer un budget et on repartira vers de l’assistanat. Mais peut-être qu’en laissant d’autres pays donner l’exemple, nous pourrions changer nos mentalités et arriver à un bel équilibre et plus d’auto-responsabilité…

      Tout en revient à nos mentalités…

  6. MISS MM

    Bonjour, J’interviens car c’est un sujet qui m’intéresse depuis un certain temps (depuis que j’ai découvert que ce principe existe, en fait). Au-delà du fait qu’un salaire de base permettrait effectivement à ceux qui le souhaitent de se dégager du temps pour autre chose (mais après tout, le droit à ne rien faire, à juste contempler le monde, à réfléchir, à se balader, à rêver… n’est pas plus critiquable qu’autre chose et n’a rien à voir avec le « poil dans la main » (il faudrait m’expliquer de quoi ou de qui il est question dans les commentaires quand on parle de ce fameux « poil dans la main », peut-être bien que ça me concerne 😉 ) ). Ce salaire de base donc permettrait surtout à chacun d’avoir de quoi vivre décemment. De pouvoir payer son loyer, se nourrir correctement sans avoir à « tirer le diable par la queue (encore une expression 😉 ) Et déjà, quand ces « besoins » sont assurés, les gens sont sûrement plus disponibles pour tout le reste (loisirs, culture, bénévolat… que sais-je encore). Et la question du travail pour tous est également lié. Il n’y a pas assez de travail pour tout le monde (même pour ceux qui n’ont pas ce fameux poil). Alors ce salaire permettrait aussi le partage de l’emploi. Car travailler est aussi (quand ça se passe bien) source d’épanouissement, et de lien social. Quant à savoir si tous les Français ou tous les Belges ont des mentalités moins responsables que les Suisses… peut-être… mais je me méfie des généralités…
    Bah oui… je dois être une française un peu fainéante 😉
    Vous avez un joli blog que je vais continuer à feuilleter histoire d’en voir plus.
    Belle journée à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse