«

»

Nov 15

Imprimer ce Article

Amour à partager & Invitation à vivre #Monde

flying birds(AUDIO 7′ + bas) Ah si seulement je pouvais… Si seulement je pouvais te transférer un sentiment de sécurité, de paix, d’amour, de réconfort… Si seulement je pouvais te faire voir ce que je vois lorsque je regarde autour de moi et ce que je ressens lorsque j’ouvre mon cœur. Si seulement je pouvais te faire sentir les vibrations qui parcourent mon corps et au-delà, lorsque je me connecte à tout ce qui est. Si seulement je pouvais… tu ne te sentirais plus jamais seul, tes peurs s’effaceraient pour laisser place à une force tranquille, ton besoin de sécurité se transformerait en désir de liberté, et ce monde que tu ne reconnais plus deviendrait un espace infini de possibilités. Mais la seule chose que je puisse faire, c’est de rester fidèle à moi-même, libre, sans me laisser définir par les évènements. Et de partager avec ceux qui ont envie de recevoir.

Plus d’amour face au manque d’amour

Partager de cet amour et de cette unité qui ont émergés de ces tristes évènements. Et si l’idée de l’amour et de l’unité vous donne envie de vous moquer, dois-je rappeler que ce qui arrive est suscité par un manque d’amour, par de la haine, par de la polarité ? Donc j’en reviens à ce qui a émergé de tout ça : amour et unité. Parce que je suis surprise de la rapidité à laquelle la communauté a réagi. En ouvrant leurs portes, en utilisant les réseaux sociaux, en partageant prière et méditation, en se rassemblant, en offrant de l’aide d’une façon ou d’une autre…

Souvent le drame réveille

C’est un peu dommage finalement que cela n’arrive que dans de pareilles circonstances. Peut-être apprenons-nous dans ces moments que, malgré notre individualité, nous formons un ensemble et que lorsqu’un des éléments change, tout le système change. Et peut-être réalisons-nous qu’au lieu d’attendre un évènement X pour que le système s’adapte, nous pourrions promouvoir une direction plutôt qu’une autre à dose de réflexions et de choix…

Se servir de sa colère

Vous connaissez ma devise, il y a ce qui est et ce que j’en fais : qui je choisis d’être maintenant ?
Ah mais Héloïse c’est facile à dire, tu n’étais pas là. Tu n’as perdu personne de proche. C’est vrai, en partie. Et même si j’ai ma dose d’expériences et que j’ai touché le fond, que je me suis vue partir et que j’ai vu des gens partir, je ne prétends pas me mettre à la place de qui que ce soit.

UPDATE: je viens de lire un touchant témoignage d’une rescapée qui rejoint mes pensées:

… I feel priviledged to be there for their last breaths. And truly beliving that I would join them, I promise that their last thoughts were not on the animals who caused all this. It was thinking of the people they loved. As i lay down in the blood of strangers and waiting for my bullet to end my mere 22 years, I envisioned every face that I have ever loved and whispered I love you. over and over again. reflecting on the highlights of my life. Wishing that those i love knew just how much, wishing that they knew that no matter what happened to me, to keep belieivng in the good in people. to not let those men win. Last night, the lives of many were forever changed and it is up to us to be better people. to live lives that the innocent victims of this tragedy dreamt about but sadly will now never be able to fulfil.de Isobel Bowdery

Et bien entendu que l’on peut être en colère, révolté. C’est parfois même une bonne chose ! Parce qu’au moins, ça vous fait bouger, ça vous amène à vous poser des questions. D’abord sur les autres et puis sur vous-même :Qui suis-je, qu’est-ce que je fais ici, quelle vie suis-je en train de vivre, qu’est-ce que je veux vraiment, qu’est-ce que je choisis pour moi et ma famille, est-ce que ceci est MA vie, suis-je en train de la créer ou de la subir ?

Et ça vous amène au point où vous êtes face à vous-même, où vous vous retrouvez enfin, et où vous êtes prêt à créer et à choisir Votre vie en pleine conscience. C’est mon invitation, mon souhait. Vivez, soyez votre vie, créez, apportez de la valeur, mais ne vous laissez pas définir par les ‘autres’ ni les circonstances.

Ça me rappelle ce gosse dans cette vidéo, qui vit dans une zone en guerre, et qui rêve de devenir architecte. Et il crée ses propres maquettes en papier et carton pour dessiner sa ville comme il l’imagine une fois le moment de reconstruire. Il ne voit pas ‘la fin de la guerre et quoi après ?’ mais sa ville future. Les enfants sont des modèles exceptionnels lorsqu’il est question de vision, de création…

Et maintenant?

Est-ce que les évènements d’ici et d’ailleurs sont tristes, terribles, dramatiques ? Oui. Sans aucun doute. Sont-ils nécessaires? Non. Devons-nous nous laisser guider, définir par eux? Non. La liberté, c’est aussi ça! La liberté d’être et de rester soi-même.

Je ne vais pas prendre de position ni critiquer XYZ ni véhiculer des idées fondées sur la peur et le manque d’amour propre. Je vais être moi-même et continuer d’être le changement que je vois possible dans ce monde, notre monde. Et pour moi, ça veut dire plus d’amour propre. Parce que je sais – je sais – que si chacun s’aimait, le monde comme nous le connaissons changerait en un instant. C’est un secret bien gardé.

Même si bien sûr, il y a les études qui montrent le pouvoir de la méditation dans les villes où 1% de la population s’implique, et les examens du système nerveux qui montrent comment notre corps change à l’aide de certains mots, images, fréquences…

Alors si vous avez envie d’améliorer la qualité de votre vie, de vos relations, de créer un monde où la liberté d’être, la paix, l’amour, sont des valeurs évidentes, ne pointez pas du doigt, ne cherchez pas la réponse à l’extérieur… soyez la réponse, soyez le changement, soyez la vie que vous rêvez de vivre !

Et pour ceux qui sont partis et les familles, sentez-vous libre maintenant, prenez un instant maintenant, d’ouvrir votre cœur et de sentir l’amour, la chaleur, le réconfort, et de l’envoyer vers eux et aussi vers vous.
Et si vous n’avez pas la force, la foi, si vous êtes perdu, seul et effrayé, fermez les yeux et recevez aussi du mien.

UPDATE: je partage cette mosaïque vocale créée par Meri Nikula et qui honore la peine du coeur pour lui permettre d’accepter sa vulnérabilité et ainsi rester authentique, et à partir de là guérir. (Thank You Meri)

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/amour-a-partager/

(14 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Rouge velours

    Magnifique article plein d’amour! Si seulement le monde pouvait te lire, l’amour serait triomphateur.
    Merci encore Héloïse pour ton soutien!
    Prends soin de toi!
    Bisous

    1. Héloïse

      Merci Astrée ♥ Heureusement, nous sommes de + en + nombreux à partager notre amour (y compris toi) et ce n’est qu’une question de temps.
      Que tout aille bien, bisous

  2. Philippe

    Bonjour,

    Oui….et en réponse à ceux qui s’étonnaient que la sainte femme dénommée  » Ma Ananda Môyi  » reçevait quantités de gens en prenant soin de leurs souffrances, elle répondait: « Si vous pensez que cela m’est désagréable, c’est parce que vous faites une distinction entre votre corps et le leur.

    Vous ne ressentez pas comme un lourd fardeau de porter votre tête, vos mains et vos pieds, vos doigts, vos membres, parce que vous les considérez comme parties intrinsèques de votre propre corps, de même je sens que toutes ces personnes sont des membres organiques de mon corps ».

    Je n’ai pas ce sens de l’ego qui produit la séparation… »

    Je pense que l’Esprit de la Sainte plongeait bien évidemment dans une dimension où Son Etre primait sur la fragilité des circonstances ou évènements externes….
    Notre vision dépend trop souvent des circonstances extérieures….peut-être… et aussi atroces soient-elles (cette semaine… paix aux victimes) ces évènements possèdent-ils un potentiel catalyseur?….

    Car souvent une atrocité peut être la cloche pour un réveil….pour nous extirper d’un certain somnanbulisme malgré nous…car n’est-il pas insidieux de se croire « aligné  » en regard des lois naturelles de la vie…. alors qu’une gangrène prolifère à notre insu….pourquoi attendre de toucher le fond pour produire une poussée vers la remontée?

    Sincères salutations….
    Philippe

    1. Héloïse

      Bonjour Philippe,

      Merci! J’apprécie tes exemples, que bien souvent je ne connais donc j’en apprends toujours plus, et celui-ci est juste PARFAIT! Tout est dit dans ces quelques phrase! Quelle sage femme!

      Oui et ces circonstances, qui reflètent finalement notre intérieur et celui du collectif, ne sont que des expériences. Ni bonnes ni mauvaises. Juste des expériences. Et parfois elles servent d’électrochocs. Je ressens en effet cet effet en ce moment. Au vu du nombre de messages d’amour qui circulent depuis le 13. Je vois que de + en + de gens voient avec leur cœur aujourd’hui. C’est beau!
      Nous sommes dans une période où tout s’accélère d’un point de vue énergétique et peut-être que le fond est plus proche que prévu et que la définition du fond n’est pas aussi catastrophique ; )

      Choisissons maintenant et à chaque instant d’aimer, de nous aimer, Soi et les uns les autres, et nous verrons l’autre comme un autre Soi et non plus un ennemi potentiel.

      Je souhaite que tout aille bien pour toi et tes proches en France Philippe. ♥

  3. Valérie@EnvieVoyages

    Superbe article, plein d’espoir et d’amour.
    Je suis devant le JT où on parle d’une nouvelle prise d’otage au Mali… Pffff ce monde par à volo 🙁
    Je commence à avoir peur pour l’avenir mais je refuse de rester cloitrer chez moi, je veux continuer à vivre ma vie de liberté, d’amour et de vie! C’est un peu ma façon de lutter contre la peur.
    Valérie@EnvieVoyages Articles récents..#PrayforParis 13/11/2015My Profile

    1. Héloïse

      Merci Valérie!
      En effet, c’est assez mondial. Mais nous avons la liberté de choisir qui nous sommes et le choix que tu poses en choisissant de vivre ta vie, est la seule chose dont tu as besoin et qui inspire d’autres et qui inspire ton enfant en devenir 🙂 C’est la seule et la vraie réponse possible ♥

  4. Koalisa

    Ton article fait du bien. On se sent impuissant face à la haine et l’obscurantisme, il ne faut pas basculer dans la haine et la peur à notre tour… Bisous !
    Koalisa Articles récents..La photo du mois : MémoireMy Profile

    1. Héloïse

      Merci! En effet, ceci est la seule réponse qui fasse sens. Même si ça en fera rire plus d’uns, je constate que plus de gens partagent cette idée et c’est tout ce qu’il faut. Soyons authentiques ♥ Bisous

  5. Une Porte Sur Deux Continents

    Merci pour ton beau texte Héloïse. C’est réconfortant et plein d’amour, exactement ce dont on a besoin, encore plus en ce moment. Bises

    1. Héloïse

      Merci Nathalie! Tout ce que je lis en ce moment en réponse aux évènement est rempli d’amour, c’est formidable! Viendra un moment où tout ceci sera une évidence. Bisous

  6. Jeannic

    Merci à toi et à tous ceux qui ont commenté ☀
    Que tous vos messages d’amour débordent et noient la haine qui est en train d’envahir le monde ٩◕‿◕۶

    1. Héloïse

      Merci Jeannic ♥
      Restons Unis. Après tout… Nous Sommes UN. ♥

  7. Polina

    Effet « feel good » garanti quand je viens chez toi Héloïse ! En tout cas, si la colère est un sentiment qui nous « bouffe » de l’intérieur (on est le premier à se faire du mal en étant en colère!), je reste persuadée qu’il en existe de saines, comme tu dis, qu’il faut savoir transformer en un élan plus positif. En tout cas on essaye…

    1. Héloïse

      MERCI Polina ♥
      En effet, tant qu’elle explose et s’extériorise pour se s’évanouir dans l’air… C’est de la nourrir en soi (en la niant souvent) qui est néfaste.
      Paix & Amour ♥

  1. Chaque vendredi depuis trois semaines… | Chroniques de Marie Kléber

    […] Il devient vital pour moi de prendre le temps de vivre, de prendre le temps de s’arrêter pour regarder la vie faire des ronds de jambes et nous inviter dans la danse. Il devient vital de se faire des câlins tous doux, de s’embrasser, de se faire des compliments, de se dire des mots tendres, de s’envoyer des pensées. Il devient essentiel de s’arrêter pour regarder le soleil à travers les branches, tout en écoutant les oiseaux chanter. Il devient primordial d’arrêter de courir après des chimères, après plus de temps, après toujours plus d’argent. Il devient indispensable de nous aimer tels que nous sommes, de nous aimer comme nous souhaiterions que les autres nous aiment, sans que nos imperfections et nos échecs ne prennent toute la place. Il devient fondamental de laisser de côté nos égos. Tout commence ici. Dans l’amour que nous avons pour nous-mêmes. C’est plus qu’un besoin, c’est un devoir. Si chacun s’aimait véritablement, inconditionnellement, le monde cesserait d’être ce gouffre de violence. Chacun trouverait sa juste place. L’urgence est là. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse