«

»

Fév 14

Imprimer ce Article

♥ Je t’aime un peu, beaucoup, conditionnellement… ♥

Michael Courbet photographie

Michael Courbet photographie

14 février, la fête de l’amour… Un jour peut-être aussi pour se poser la question de « qu’est-ce que l’amour pour moi » et « comment est-ce que j’aime » ? Peut-on dire « je t’aime » sans s’aimer soi-même, aime t-on vraiment si notre amour dépend de celui l’autre, peut-on parler d’amour lorsqu’il comprend des conditions, l’amour avec des « si »…?

L‘amour au conditionnel

Une bonne relation avec soi-même passe par une estime personnelle suffisante que pour vivre votre vie sans courir après la reconnaissance d’autrui. Si  vous vivez dans l’attente, si vous vous préoccupez sans cesse de l’opinion des autres,… Vous cherchez à plaire et cela vous amène à faire des choses à contrecœur, vous devenez frustré au point que votre santé et vos relations vont se détériorer, et vous allez manquer des opportunités d’apprendre parce que vous refuserez la critique même constructive. Cependant, bien que vous sachiez certainement que ce que l’autre pense de vous ne vous définit pas et que pour aimer, il faut s’aimer soi-même; ces considérations vous passent au-dessus de la tête parce que l’être humain semble être doté d’une chose étrange: l’amour au conditionnel ! Depuis l’enfance,  nous avons été conditionnés, en général, à faire des choses en vue de reconnaissance et d’amour au lieu d’avoir appris à être. « Si tu ranges ta chambre, tu pourras jouer avec tes copains », « ramène-nous un beau bulletin, papa sera fier de toi »…

(Prenons exemple sur le témoignage de Lionel dans le commentaire + bas avec son fils!)

Pardonner, c’est libérer

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas par amour, comme ce couple de jeunes mariés que nous avons vu dans la mer en robe de mariée et costume 🙂

L’amour devrait être inconditionnel tant envers l’autre qu’envers soi-même et la première étape dans cette direction est d’apprendre à pardonner pour se libérer du poids de sentiments entravant notre épanouissement. Votre esprit ne peut pas traiter deux idées conflictuelles en même temps, un cœur rempli de vengeance n’a pas de place pour l’amour ou la paix. Vous trouverez assez bien de pistes à ce sujet dans la littérature mais voici un petit exercice dont je peux témoigner de l’efficacité :

Visualisez la personne que vous voulez pardonner, qu’il s’agisse de vous-même ou de quelqu’un d’autre, sur une scène de théâtre éclairée par un spot. Vous êtes le spectateur assis dans la salle et vous lui dites : « je te pardonne pour… ». Parfois, rien que le fait de verbaliser ce que nous ressentons, nous aide à nous en libérer.

Bien sûr si nous aimions inconditionnellement, il n’y aurait rien à pardonner mais en attendant d’y être, libérons-nous de ces si, de ces rancœurs, et aimons librement …

(NB: petit ajout suite à la réaction pertinente de Maia plus bas: pardonner et aimer ne veut pas dite tout excuser ni accepter. Pardonner (et aussi soi-même) c’est lâcher prise d’émotions destructrices, c’est aimer (et s’aimer soi-même) sans jugement; mais ça peut aussi vouloir dire qu’on pardonne, on lâche et on avance sans l’autre si son comportement nous est nuisible par ex. )

… à commencer par soi-même

  Kim McMillen a écrit  « Le jour où je me suis aimée pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire … Personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle… Amour Propre. » (When I Loved Myself Enough)

Alors en ce jour de l’amour, voici mes vœux: Si vous aimez, aimez vraiment, inconditionnellement. Aimez-vous vous-même et laissez à l’autre (conjoint, ami, famille…) sa liberté d’être ; vous lui devez le même respect que vous lui demandez en retour. Une philosophie peut-être « simple » mais qui harmoniserait bien des relations  😉

Et pour citer Eletta qui a commenté + bas de façon si évidente « j’aime inconditionnellement chaque instant sans me poser de questions…l’air qui me fait respirer parce qu’elle me donne la vie »

Avec Amour ♥

Héloïse

Ps: Merci à Michaël Courbet pour cette superbe photo de fleurs des champs

 

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach, compétences diverses en thérapie/hypnose/coaching/bien-être/développement personnel, background leadership et marketing. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale, lois universelles. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/amour-valentin/

(42 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Anonyme

    Très bel article Héloïse…
    J’ai apprécié l’exercice…

    Ton article me met en mémoire le positionnement et l’intention vis à vis de mon fils, Alaric. Je prends le temps de lui dire, lorsque j’en ressens le besoin et que j’y pense, que je l’aime sincèrement quoi qu’il réussisse, quoi qu’il fasse, que je l’aime pour ce qu’il est, sans condition. Et je sais qu’il comprend ce que je lui dis.

    Alors, qui aimes-tu le plus ?
    « Moi m’aime »…

    Lion’

    1. Lionel de Etre Et Grandir

      l’anonyme, c’est moi …
      Lionel
      p/cause : commentaire laissé sur un ordinateur extérieur…

    2. Heloise

      Merci Lionel, je t’avais reconnu : )
      J’adore ton attitude avec ton fils Alaric, il doit être très épanoui ton fils 🙂

  2. luvibien

    Pour moi, les fleurs sont des pétales colorés qui sentent bon un parfum de printemps c’est comme les femmes leur tendresse pour la Saint-Valentin c’est le seul moment où je dis je t’aime avec une fleur colorée à ma femme sans oublier le brin de muguet au mois de mai bien sûr ? ma jolie femme qui me fait tant de bien avec son sourire de printemps joli photo qui me rappelle le printemps http://luvibien.wordpress.com/

    1. Heloise

      Mais voilà une femme bien gâtée (:

  3. darkjade68

    I Demand a Recap in English, lol

    Happy Valentines Heloise, here’s a bit of Valentines Right Back At Yah

    http://darkjade68.wordpress.com/2012/02/14/joyeuse-saint-valentin/

    Happy Valentines Day

    DarkJade-

    1. Heloise

      LoL
      You know in the beginning of this blog, I was actually translating or offering the google translator.
      I’m writing here about unconditional love, the idea of loving without « if » or « but », also the idea of loving our children without giving them the feeling they need to do better, to win our love. Love is love. Just like Eletta said below, like loving the air that gives me life, without asking question or wondering why : )

      Thanks for your St Valentine greetings DarkJade, heading to listen your music right now 🙂

      1. darkjade68

        lol Great Recap

        I follow this other Blog that’s in Italian, but it’s a Food/Cooking Blog, so I just enjoyed the Pictures for a while, then I noticed they had a Translater on the Site… Either way, with that Blog, I still just look at the Pictures, lol

        Ahh, Unconditional Love… That is a Tricky Subject… I definitely believe in it in regards to Family, with Romantic it can be a bit harder sometimes.

        To me one of the most important things to keep in mind in Romantic Love Relationships, is Compatability… If you’re not Compatible, it can be quite a challenge maintaining it.

        But Family, yes, Unconditional Love is often there… That doesn’t mean you should give a key to your house to your Uncle who often steals things, but if he’d like to call and talk about his issues, Unconditional Love can be pretty helpful.

        Nuff Said, Thanks for the Recap

        And Happy Valentines Day

        DarkJade-

        1. Heloise

          Thanks : )

          And pictures speak of themselves too!

          Totally a tricky subject! I love to read the diversity in the reactions both here and on a network I belong too, it’s funny what people feel about love and forgiveness.
          There isn’t one truth, we all have our perception of reality.

          I agree, and there is no point in trying to make a relationship work of people aren’t compatible; it’d be like trying to force 2 different bird species together.

          Now, I don’t see unconditional love as « accepting or tolerating everything » (especially, while being upset about it) I understand it as a way of life, no matter what x or y does, who am I to judge and say it’s right or wrong, you should not, be more like this or less like that, … does it really matter? As I ask for respect of my beliefs, I should offer the same respect to others; but it does not mean that I share their ideas nor that I’ll tolerate them if it comes to hurting me. It is also a matter of self-respect and self-love.
          Just like you said, your uncle is who he is, does not mean you approve but that aside, you might be there for him if need be.

          But I don’t think « because it’s family » we should feel obligate to always be there and love them. I have forgiven someone, I learned to apply unconditional love but it certainly does not mean I want to spend more time with that person.

          I guess we could write a whole book on the matter, and in 20 years review it all with new eyes…

          In the mean time, let’s just make the best of it, live, let go and love 🙂

          1. darkjade68

            Agreed…

            DarkJade-

  4. MAiA la p'tite belette

    Bon soir Héloïse ,

    Oui ça serait l’idéal effectivement …mais ….doit-on aimer en permettant tout sous le simple prétexte d’aimer ?
    Il est parfois salutaire de mettre quelques « limites » pour se protéger aussi …, puis peut venir le pardon ensuite …
    même dans un amour fort , sincère …il peut y avoir un des deux qui soit plus dominant que l’autre …
    Ne jamais s’effacer , perdre une part de soi , même par amour …car cela peut s’avérer destructeur et ce pour les deux …
    Le « dominant » ne se rendant pas forcément compte qu’il cherche à avoir souvent le dernier mot , mettant la pression à son , sa conjoint (te) , le (la) plaçant dans une position d’infériorité , le (la) culpabilisant de son incompréhension , …et le (la) « dominé »(e) ..(même si cette expression semble un peu lourde ) préférant se taire et abdiquer pour ne pas perdre l’être aimé …
    S »agit-il toujours d’amour ?

    superbe ton article !

    C’est comme que je conçois le véritable amour …
    mais…il y a souvent un mais ….

    Bisous ! et bonne St Valentin aussi !

    1. Heloise

      Bonsoir Maïa,

      Tu as raison de préciser cela, car l’on pourrait penser qu’aimer inconditionnellement veut dire tout excuser or pardonner et excuser sont bien deux choses différentes.
      Aimer sans poser de jugement, sans demander en retour ni exiger ceci ou cela, c’est l’inconditionnel MAIS la 1ère personne = soi-même. Et si l’on s’aime soi-même, il y a des choses que l’on ne permettra, par respect pour soi déjà!
      Ce n’est pas évident en pratique. Comme tu l’expliques si bien avec la relation dominant-dominé. Maintenant, on peut tout à fait aimer quelqu’un et refuser de supporter ses actions.
      On peut aimer son enfant sans condition mais ne pas partager toutes ses idées ou ses choix.
      Quand l’amour est inconditionnel, il permet aussi de ne pas souffrir d’éventuelles émotions comme la culpabilité par ex.
      Je pense que c’est une philosophie à se rappeler très régulièrement car on tombe vite dans le piège 😉

      Merci de ton partage et une bonne St Valentin aussi à toi ♥ bises

  5. eletta

    s’effacer…
    dit Maia la p’tite Belette ….à qui je dirai de remplacer le verbe « effacer » par un mot simple « présence »! Présence à soi.
    Oserai-je dire que c’est en s’effaçant, ou vouloir s’effacer…qu’on se surprend à vouloir dominer?! Alors, de dominant à dominé, il n’y a qu’un pas…trève de philosophie, depuis que j’en ai pris conscience, j’aime inconditionnellement chaque instant sans me poser de questions…l’air qui me fait respirer parce qu’elle me donne la vie. Et l’air ne se perd pas 🙂

    1. Heloise

      Je pense que c’est ce que Maia voulait dire: ne PAS s’effacer pour l’autre, et la relation dominant-dominé existe bel et bien, même si bien sûr, à sa façon, le dominé joue le jeu et exerce aussi une certaine forme de contrôle.

      Tu dis ça très bien, « j’aime inconditionnellement chaque instant sans me poser de questions…l’air qui me fait respirer parce qu’elle me donne la vie. »
      SUPERBE manière de résumer l’idée, merci Maman ♥

  6. michaelcourbet

    Merci pour la publication de la photo en plus c’est ma preferee
    je me permet de mettre deux lien ici

    de mon travail photo https://www.facebook.com/pages/Micha%C3%ABl-C-Photographys/191277944294268
    et donc
    http://www.flickr.com/photos/michaelcourbet/

    merci a toi Héloïse

    1. Heloise

      Merci Michaël 🙂 & bon succès dans tes cours de photographie!!!

  7. michaelcourbet

    Merci pour la publication de la photo en plus c’est ma preferee
    je me permet de mettre deux lien ici

    de mon travail photo https://www.facebook.com/pages/Micha%C3%ABl-C-Photographys/191277944294268
    et donc
    http://www.flickr.com/photos/michaelcourbet/

    merci a toi Héloïse

    1. Heloise

      Merci Michaël 🙂 & bon succès dans tes cours de photographie!!!

  8. fateprojet

    Bonjour Héloïse, comme d’habitude intéressant.

    « Cependant, bien que vous sachiez certainement que ce que l’autre pense de vous ne vous définit pas et que pour aimer, il faut s’aimer soi-même » => L’Amour tout comme l’Altruisme sont à la base deux formes d’égoïsme mutant pour l’altérité. Étrange comportement que celui de l’humain, ou de l’âme.

    « L’amour devrait être inconditionnel tant envers l’autre qu’envers soi-même et la première étape dans cette direction est d’apprendre à pardonner pour se libérer du poids de sentiments entravant notre épanouissement. » => La liberté, hum, je suis en train de travailler le sujet avec mes guides 😉 ça nous change hein ?

    Voici le premier visuel du boulot que je suis en ce moment en train de rédiger, un premier jet en primeur for you 😉

    Le premier bonheur est celui de la liberté. La plénitude que l’on rencontre lorsque l’on se sent libre et non relié contre notre gré ou approbation, à des éléments, des personnes, des situations. Cette liberté si éphémère, si chère à garder, à contenir. Liberté chérie, nous te désirons tous, nous souhaitons tous être libérés de nos chaînes et de leurs démons, au sens du tourment. Mais nous œuvrons tous à en perdre la clé, la magnificence, nous contenons notre dépendance. Nous sommes les prisonniers volontaires de nos addictions, par crainte, peur, phobie de l’inconnu, de notre confiance en nous même et en l’autre. Ces peurs si tenaces sont au cœur des difficultés à faire naître une altérité plénière, donc de se retrouver libre de soi, de l’autre, des autres.

    Quand as tu pour la première fois remis tes propres chaines ? Aller indice : au même moment que tes lecteurs, amis, ou moi 😉

    Prise de tête ? Non pas mon genre – Bonne journée

    1. fateprojet

      Coucou Héloïse,

      hier j’étais en cours, bah oui un peu d’école aussi. Je ne suis pas du tout formé, diplômé en ce qui concerne mon nouveau job, j’ai ce que j’ai mais c’est un peu juste, nous sommes dans une société élitiste isnt’it ?

      J’échange avec mon prof sur le thème de la liberté avec une citation de mon écrit actuel et le voilà qui me dit :

      « L’homme est né libre, et partout il est dans les fers. » Citation de Rousseau … Pff moi je viens plutôt du technique, hormis si je suis tombé par terre etc etc je ne connais rien aux textes de ces grands hommes … Sauf que là, je le suspecte de m’avoir passé un coup d’fil, le père Rousseau 😉

      1. Heloise

        Me revoilà : )

        C’est très intéressant ce que tu écris (jet collé plus haut), tu vas plus développer sur ton blog ou dans un e-book peut-être? l’écriture fait beaucoup de bien je trouve, non seulement pour le lecteur si le message est pertinent mais aussi, et surtout, à l’auteur. Je me questionne beaucoup quand j’écris, ça pousse ma réflexion bien plus loin pour offrir du contenu valable au lecteur et du coup ça me force à dévoiler bien des choses (:
        Continue donc bien à écrire 🙂

        Tu sais, je crois que nous allons en revenir de cette société, on ne peut plus se permettre de payer des gens sur base de leurs diplômes MAIS plutôt sur base de leurs compétences: ce qui est nettement plus logique et effectif!
        En attendant, tu sembles avoir un prof très ouvert alors ça apporte un + aussi (: Je n’avais pas encore lu cette citation, merci de partager! et le pire c’est qu’il (l’homme) se laisse mettre dans ces fameux fers, il les accepte et parfois même en demande… Ahlala ces hommes 😉

        Merci de ta visite, je sais que tu es fort occupé, tes réflexions sont toujours les bienvenues (: à+ & bonne semaine!

        1. fateprojet

          Coucou Héloïse, merci pour ton encouragement sur l’écriture. En effet il y a des projets sur le feu et non au feu. Quoi ? je n’en sait rien, je ne gère pas tout ;). Mon nouveau job me prend beaucoup de temps, mais c’est avec une grande sérénité que j’aborde cette dépense énergétique, en fait c’est plus un échange dans le registre classique. Je te donne et n’attends rien et réciproquement. Les échanges se font à tous les niveaux, collègues amis, oui j’ai cette chance d’avoir une cohérence professionnelle si poussée que l’on se connait presque tous comme s’il y avait des années que nous nous côtoyons, la hiérarchie, les profs et surtout les gamins. La multitude d’échanges crée autant de questionnements que je préfère coucher par écrit un peu selon les principes de l’écriture automatique, me permettant ainsi d’avoir accès à mon inconscient et mon moi le plus profond. Ensuite il n’y a plus qu’à laisser un peu de temps, relire et corriger les défauts de pensées ou les ressentis erronés. Concernant ces derniers j’ai de sacrées surprises ;). Là dessus tu rajoute les cours, le quotidien professionnel et personnel, mes nuits sacrées surfant sur les vagues universelles et voilà une montagne de réflexions, d’expériences qui se trouvent stockées bien au chaud attendant une mise en forme générale, un jour peut être … De toute manière ça ne mange pas de pain. Je suis en vacances pour la semaine, vais en profiter pour renouer avec le corps et la nature 😉

          Bonne continuation à toi et bonne chance pour tes projets

          @bientôt

          1. purenrgy.wordpress.com

            J’aime beaucoup ta façon de décrire ce processus de réflexion et d’écriture que tu laisses aussi décanter pour ensuite ré-explorer… C’est comme ça que je le sens aussi.
            C’est aussi formidable que ta vie pro t’apporte du positif, au-moins tu rentres chez toi bien dans la tête; trop de gens ramènent chez eux leur stress, leurs accroches de bacs à sable etc.
            Merci pour tes voeux de succès, comme tu dis ça ne mange pas de pain mais ça apporte énormément ce travail d’écriture sur le plan personnel 🙂
            A+

    2. Heloise

      Bonjour Fabrice,

      Oui mais tout dépend de ce qu’on met derrière le terme égoïsme, il a une connotation péjorative alors qu’en somme si on agissait plus dans le meilleur de nos intérêts et que l’on se considérait mieux, on se respecterait plus et ce faisant on respecterait plus les autres. Bien sûr chacun son interprétation du mot.

      La liberté, un sujet si simple et si compliqué à la fois. Tes mots montrent en tout cas que manifestement tu es, selon moi, sur la juste voie. J’aime bien ton interprétation de la liberté = sentiment de plénitude quand… et en même temps ce paradoxe…

      on se retrouve + bas…

      1. fateprojet

        En fait c’est plus haut que l’on s’est retrouvé… Pas de hasard, je te laisse tirer tes conclusions 😉

  9. Bruno

    Dear Heloise,
    We have never met and we never will, but, I love ‘Who’ you are, unconditionally! I should really leave it at that, but, … on forgiveness …in my opinion, only those who want to be forgiven can be forgiven. … though … There is nothing to stop you from accepting that what they have done can never be changed and then, moving on.

  10. Bruno

    Dear Heloise,
    We have never met and we never will, but, I love ‘Who’ you are, unconditionally! I should really leave it at that, but, … on forgiveness …in my opinion, only those who want to be forgiven can be forgiven. … though … There is nothing to stop you from accepting that what they have done can never be changed and then, moving on.

    1. Heloise

      Hello Bruno,
      It is always a pleasure to read your thoughts (: because I, too, love who you are!
      I agree with you on that, « only those who want to be forgiven can be forgiven » but it does not matter if they want it or not, I can still decide for myself to forgive them (: They don’t even need to know about it, it’s an internal process.
      Just as you wrote indeed: « accepting that what they have done can never be changed and then, moving on. »

      Take care

      ps: physically we might not meet but isn’t sharing thoughts a sort of meeting…

  11. Clara

    En effet cette photo est très belle et tout ce que tu écris l’est aussi, ça fait du bien un peu de belle écriture et de bien être dans ce monde, et d’amour aussi 🙂
    Bonne journée à toi, des bises.

    Clara

    1. Heloise

      Merci Clara (:
      Et la photo est de Michael Courbet qui se lance comme photographe et peut ainsi, entre autres, illuster des articles de blog.

      bises & bonne semaine, à+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse