«

»

Mar 27

Imprimer ce Article

What’s Going On

Whats-Going-OnUn refrain bien approprié à l’énergie actuelle. What’s going on? Qu’est-ce qu’il se passe? Beaucoup de peurs font surface. Et chacun, à son niveau, à sa façon, s’interroge: quoi encore, quoi maintenant, quoi penser, quoi faire… Et les médias d’en rajouter -ressassant l’énergie et enracinant le trauma. Juste envie de vous rappeler que…

VOUS êtes l’énergie qui crée et vous êtes votre propre création. Respirez et rappelez-vous à Vous-même. Vous êtes Tout ce qui Est.

Lorsque vous intégrez ça, il n’y a plus de peurs ni plus rien à combattre. Peut-être que si on laissait plus de place aux physiciens, pour nous parler d’énergie et d’univers, tout cela serait plus évident 😉

Sur ce je vous envoie plein d’amour et vous remet ici « Amour à Partager » le podcast enregistré suite aux attentas de Paris. ♥

Lumière de Suisse #ZeroSpecialEffect

sun is shining purenrgy mini

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/peurs/

(2 commentaires)

  1. marie kléber

    Merci Héloïse pour ce rappel évident mais qu’il est toujours bon de lire et relire.
    Paix et Lumière pour toi et les tiens.

  2. Philippe

    Nous sommes en 1219 François méprise les peurs collectives de son temps….

    « François voulait se rendre chez le sultan de Babylone en personne lequel était à la tête d’une guerre terrible qui sévissait alors, implacable entre chrétiens et musulmans, et les deux armées ayant pris position face à face dans la plaine, on ne pouvait sans risquer sa vie passer de l’une à l’autre.

    Mais dans l’espoir d’obtenir sans tarder ce qu’il désirait, François résolut de s’y rendre pour apporter un témoignage au JE SUIS universel. Après avoir prié et médité, il obtint la force de son « JE SUIS » et, plein de confiance, chanta ce verset d’un Sage prophète : « Si j’ai à marcher au milieu des ombres de la mort, je ne craindrai aucun mal, car tu es avec moi ».

    S’étant adjoint pour compagnon un frère Illuminé, homme d’intelligence et de courage, il s’était mis en route traversant la mer et se retrouvant dans le pays du Sultan. Quelques pas plus loin, ils tombaient dans les avant-postes des Sarrazins, et ceux-ci, rapides, se précipitèrent sur eux. Ils les accablèrent d’injures, les chargeant de chaînes et les rouant de coups. À la fin, après les avoir maltraités et les meurtrirent de milles manières, enfin les amenèrent, en présence du Sultan: C’était ce qu’avait désiré François.
    Saint François identifié au « JE SUIS » immortel enseigné par son maître le Christ jouissait enfin d’une identification avec son maître et se réjouissait d’être torturé pour pouvoir annoncer la grande vérité universelle.

    Le Sultan maître des opérations guerrières leur demanda qui les envoyait, pourquoi et à quel titre, et comment ils avaient fait pour venir.
    François plein d’assurance répondit qu’il avait été envoyé d’au delà des mers non par un homme mais par le Dieu « JE SUIS » très-haut pour lui indiquer, à lui et à son peuple, la voie du salut et leur annoncer la grande compréhension. Il prêcha au Sultan un Dieu Un et Trinité et Jésus incarnant le « JE SUIS » universel du monde, avec une telle vigueur de pensée, une telle force d’âme et une telle ferveur d’esprit qu’en lui vraiment se réalisait de façon éclatante ce verset de l’Évangile: « Je mettrai dans votre bouche une sagesse à laquelle tous vos ennemis ne pourront ni résister ni contredire ».

    Témoin en effet de cette ardeur et de ce courage, le Sultan l’écoutait de plus en plus intrigué avec plaisir et finit par le presser de prolonger son séjour auprès de lui. Il offrit à François de nombreux et riches cadeaux que l’homme illuminé méprisa comme de la boue illusoire: ce n’était pas des richesses du monde qu’il était avide, mais de propager son enseignement pour l’éveil des âmes

    Le sultan n’en conçut que plus de dévotion encore pour lui…car…que pouvait-on contre un homme unifié au point de mépriser les richesses et même la mort physique ? !
    François finit par quitter le Sultan dont l’histoire dit que le Sultan ne se convertit pas à sa thèse…peu importe François avait semé et quitta le pays du Sultan escorté par ses soldats ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse