«

»

Avr 13

Imprimer ce Article

La vie matérielle – Lettre ouverte aux spiritualistes

nature golden ratioPlus tôt dans la journée, je contemplais la photo d’un sadhu et je pensais à nos « sadhu occidentaux ». Ces hommes et ces femmes qui se refusent une vie matérielle pour le bien de leur spiritualité. Et non, je ne pense pas aux sans-abris. Ni aux hippies oubliés de à Katmandou, dont le pouvoir des fleurs (et de l’herbe) est monté à la tête. Je pense aux anti-consuméristes ; aux gens qui ne prêchent que par le pouvoir du moment présent et qui vous regardent comme une cause perdue si vous osez parler d’objectifs ; à ceux qui vouent un culte à l’absence de soi et qui blâment tout sur le tyran des temps modernes, l’ego ; et ceux qui crachent sur l’argent façon « vade retro, Argenta » 😉 Et j’imagine que certains me voient comme ça. À la nuance que…

Je ne cherche pas à être spirituelle. Je suis spirituelle. Mon corps, mon esprit, mon âme ? Pure énergie. Ma main ? Pure énergie, transformée partiellement en matière (techniquement plus de vide que de matière) Vous, votre cactus, le chat de la voisine, le billet de vingt dans votre portefeuille… Pure énergie !
Et pour paraphraser certains passages du livre « Le Doigt et la Lune : Histoires zen » d’Alexandro Jodorowski
On n’atteint pas l’illumination, on est illuminé. Quant au maître, il montre le chemin que n’importe qui peut parcourir. Ce n’est pas un être exceptionnel, qui possède un trésor rare, mais un individu qui travaille constamment sur lui-même.
Dès lors, vous pouvez vous inspirer de « maîtres », mais le maître est en vous. Et sur votre chemin, vous en inspirerez d’autres, qui réveilleront à leur tour le maître en eux. Je pense entre autres aux enfants… Une question intéressante peut-être : êtes-vous le « maître » que vous voudriez qu’ils soient ?

Vivre ou prétendre

Bien entendu, la spiritualité* est quelque chose qui peut se développer. Je pratique la méditation, la gratitude, j’essaie d’être le plus souvent connectée, je veille à la qualité de mes pensées… et tout cela influence ma vie matérielle. Ce que je manifeste dans ma vie découle de ma spiritualité. Les deux sont indissociables. De plus en plus d’études mettent d’ailleurs cela en évidence.   (* je ne parle pas ici de religion/culte)
Et c’est pareil pour tout le monde, pour vous ! Vous pouvez vous épanouir dans votre spiritualité sans que cela vous empêche d’expérimenter la vie. Autrement pourquoi l’énergie qui vous anime se serait matérialisée dans une forme corporelle, capable de sentir, toucher, voir, bouger, rêver… ?
S’il vous arrive de questionner vos désirs, vos rêves, de peur qu’ils soient « trop » matérialistes, dites-vous que vous êtes ici pour vivre votre vie – et non prétendre vivre en vous détachant de ce qui est matériel.

Vide, non-attachement, et abondance

Mais lorsque je partage mon penchant pour le vide et le non-attachement, je réalise que cela peut être compris comme un rejet du matériel pour mieux embrasser une vie spirituelle. Or je ne fais pas de distinction entre les deux. J’aime le vide parce qu’il ouvre sur un monde de possibilités, et non pas parce que je suis contre l’accumulation de biens.
Et cela ne m’empêche pas d’accueillir l’abondance à bras ouverts. Qu’elle vienne seulement, et ce, dans tous les domaines de ma vie. Je ne vois juste pas l’intérêt d’accumuler des biens. Je constate que cela part souvent d’un manque, ce qui repousse plutôt l’abondance. Et l’énergie n’est pas de nature à stagner mais circuler.  Dans un monde où l’argent est Le moyen d’échange, si je double mes revenus, j’améliore ma qualité de vie et celle des autres. Si je déborde d’énergie et suis en parfaite santé, je participe au monde d’une autre façon. Si je me sens bien avec moi-même, je rayonne vers les autres.

 

Désire tout, mais n’aie besoin de rien

Je ne vous dis pas de pousser la consommation à l’extrême ni que votre bonheur en dépend.  Le bonheur est un état d’esprit, indépendant de ce que vous faites. Comme dirait un ami : « Désire tout, mais n’aie besoin de rien. »
Quelles expériences rêvez-vous de vivre, que souhaitez-vous apprendre, de quelle façon voulez-vous contribuer au monde ? Un toit sur la tête n’est peut-être pas une absolue nécessité, mais il contribue à votre confort. Alors, quitte à choisir le toit, autant qu’il vous plaise, non ?
Soyez conscient de ce que vous désirez et vivez ces expériences, tout en étant heureux dès à présent. Ce n’est pas l’objet de votre désir qui participe à votre plénitude, mais ce que vous en faites et la personne que vous devenez pour l’obtenir.
Le succès n’est pas tant ce que nous avons que ce que nous sommes.  disait Jim Rohn.

Les plus spirituels parmi nous ?

Saviez-vous que le mot spirituel a pour synonymes : amusant, drôle, divertissant ? Quand je vous illustrais que tout coule (de Source) lorsque vous vous amusez 🙂 Et qui sont les plus spirituels parmi nous ? Les enfants ! Et que font-ils de mieux ? Jouer, rire, dessiner, questionner…
Je me souviens de mes débuts en psychothérapie où je devais travailler avec des enfants. Je ne savais pas quel vocabulaire utiliser et j’avais peur qu’ils ne me comprennent pas. Mais avec eux, une séance d’hypnose à s’amuser à guérir le problème (ex : une verrue) façon héros de dessin animé, et hop plus de problème en quelques semaines! C’est là que j’ai vraiment commencé à apprécier le pouvoir du mental sur la réalité.

Une vision holistique

Vie matérielle ou vie spirituelle, qu’importe ! Votre vie est un tout, vous êtes un tout et, ensemble, nous formons encore un tout. Et tout est spirituel ; même le matériel. Si vous refusez l’un, vous refusez l’autre ! Vous êtes comme le charbon qui renferme un diamant.
Vivez votre vie, instant après instant. Créez votre futur aujourd’hui, à partir du vide où tout est possible. Rêvez et désirez, tout en étant heureux ici et maintenant. Expérimentez, faites vibrer vos cordes vocales, exprimez vos neurones, touchez le monde avec vos doigts et avec votre cœur, goûtez à la vie, osez vivre et osez être, osez faire et osez avoir, partagez et apprenez à recevoir… et amusez-vous 🙂
Et pour finir, je vous invite à regarder cette petite vidéo jusqu’au bout, qui s’est manifestée dans ma boite e-mail au moment où je terminais d’écrire ce billet. La narration est en anglais mais ce sont les images qui comptent, car le film montre au ralenti ou en accéléré ou au microscope ce qui est invisible à nos yeux. (Et en réponse à ceux qui se diront « Oui mais ça c’est la nature; la nature est spirituelle! » : et vous, votre corps, vos pensées, vos sens, ne sont-ils pas nature? )

Amis spirituels, en chair et en os, exprimez-vous 🙂

Vous aimez cet article? Partagez-le ♥

Héloïse De Smet

Code Name : PureNrgy. Sa devise : libre d’être. Sa mission : épanouir le monde un coeur à la fois. Ses valeurs : liberté, responsabilité, authenticité, amour. Ses atouts (à part un charme fou) : sérénité, vision holistique, super coach & thérapeute en épanouissement personnel. Ses armes fatales : état modifié de conscience, reprogrammation mentale & énergétique. Pêché mignon : les mangues.

Lien Permanent pour cet article : http://purenrgy.com/vie-materielle/

(32 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Koalisa

    Le spirituel et le matériel sont indissociables. Le premier sens de « spiritus » est bien « le souffle », tout comme pour son équivalent grec « pneuma » , respiration. L’esprit est le souffle de l’âme,(« anima » !), la vie ne saurait se concevoir sans un équilibre entre spirituel et matériel, vide et plein, yin et yang, tout est question de dosage finalement….Bises, bonne fin de week-end !
    Koalisa Articles récents..Fleurs du marchéMy Profile

    1. Bonnefoy

      Heureux celui qui trouve la bonne dose du spirituel et du matériel… Ce n’est pas moi ! Je ne peux donc vous communiquer le nom de la balance magique qui donne la bonne mesure. Mais « celui qui cherche trouve » . Il faut que j’accélère mes recherches car j’ai 65 ans alors ????? Bonne journée.

      1. Héloïse

        C’est déjà formidable de se poser la question 😉
        Ici, je crois que moins on cherche, plus on trouve. C’est, me semble-t-il, la meilleure façon de se trouver soi et de réaliser que nous sommes des êtres spirituels. Et à partir de cette prise de conscience, le matériel devient un moyen vers une fin (et non une fin en soi). On est ainsi libéré de la peur du manque et de la dépendance. On ne ressent plus le besoin d’avoir plus ni de faire plus, et si on le veut, c’est pour mettre en œuvre une finalité plus grande. Et, in fine, l’équilibre s’établit de lui-même 🙂

        Belle journée

    2. Héloïse

      Pneuma… je ne savais pas! Intéressant!
      Merci pour ton partage qui complète l’idée à merveille 🙂
      Bises, bon week-end!

  2. Une Porte Sur Deux Continents

    J’ai bien aimé la vidéo qui donne envie de voir le film au complet. L’un n’empêche pas l’autre je dirais, même si le plus on déconstruit, le plus on se sent détaché des biens matériels. Bises et bon dimanche ♥
    Une Porte Sur Deux Continents Articles récents..Mon nouveau carnet de voyageMy Profile

    1. Héloïse

      En effet!
      C’est bien dit « plus on déconstruit, le plus on se sent détaché » Il ne faut pas chercher très loin, ça coule de source une fois que l’on accepte qui on est et que l’on se libère du besoin d’être plus/de faire plus. On en vient à plus faire mais dans une autre optique.
      Bises, bon week-end!

  3. lucilla

    Bella la tua lettera aperta, tempo fa leggendo Steiner mi sono imbattuta in una sua considerazione sulle condizioni spirituali dell’uomo di questi nostri tempi, ricordo di aver letto come Steiner immaginasse una umanità psicologicamente malata e avviata alla « malattia mentale » a causa di un rapporto sbagliato con la spiritualità e la religione. Il rapporto con il denaro e la materialità è uno dei passaggi fondamentali per quell’equilibrio con lo spirito a cui noi aspiriamo. Grazie Lucilla.

    1. Heloise De Smet

      Mille grazie cara Lucilla grazie per la tua visita!
      Non ho letto Steiner. Ma se avesse figli, vorrei che fossero in una scuola Steiner. Mi dai voglia di leggerlo! Vorrei aggiungerlo alla mia lista! Per la malattia mentale, non aveva torto. A forza di dissociare tutto, dissociamo le nostre personalità.

  4. Djeffa

    Sans conteste l’un des meilleurs textes que j’ai lus.
    Je mets souvent en garde contre l’exclusion de certaines dimensions de l’Etre. Et tu exprimes à merveille ce que j’enseigne
    Je t’embrasse
    Djeffa Articles récents..Merci malgré toutMy Profile

    1. Héloïse

      MERCI ma belle ♥
      « l’exclusion de certaines dimensions de l’Être » En effet, il faut arrêter cette manie de tout dissocier, y compris soi-même. On crée plus de psychotiques qu’autre chose!
      Bises

  5. Polina

    Il faut un équilibre en toute chose, on nous a donné un corps et un esprit c’est bien pour qu’on profite des deux penchants sans tomber dans l’excès ni en négliger aucun ! Une fixette sur la « spiritualité » et l’esprit étant tout aussi dangereuse et néfaste qu’une addiction au matériel trop prononcée !

    1. Héloïse

      « On nous a donné un corps et un esprit c’est bien pour qu’on profite des deux » Tout est dit!
      Merci Polina, bonne journée

  6. Les Chroniques de Marie Kleber

    Un très beau texte en effet Héloïse.
    Je crois que l’important est de trouver la juste mesure entre corps et âme, entre vie matérielle et spirituelle. L’important est de trouver le point d’équilibre qui rend tout possible et qui nous convient. La méditation, la prière et la respiration consciente sont des moyens pour moi d’avancer sur cette voie.
    J’ai toutefois du mal à m’adapter à la société de consommation. Je pense que nous sommes des êtres spirituels avant tout et que nous attribuons parfois trop de place au corps dans nos vies, et laissons notre âme de côté.
    Je t’embrasse bien fort et te souhaite une belle semaine.

    1. Héloïse

      Merci Marie 🙂 Et ton dernier complète très bien!
      Je te comprends. Mais si l’on prend conscience de notre spiritualité, nous réalisons aussi que le matériel est spirituel. Et comme je répondais plus haut: Et à partir de cette prise de conscience, le matériel devient un moyen vers une fin (et non une fin en soi). On est ainsi libéré de la peur du manque et de la dépendance. On ne ressent plus le besoin d’avoir plus ni de faire plus, et si on le veut, c’est pour mettre en œuvre une finalité plus grande. Et, in fine, l’équilibre s’établit de lui-même 🙂
      Bien entendu ce n’est pas acquis pour tout le monde. Du coup certains se détachent des biens matériels pour être plus spirituels (ce qui en soi ne change rien, mais chacun sa voie). Et d’autres comblent le vide par plus de biens (ce qui n’aide en rien non plus) mais un pas à la fois, je crois qu’un jour ça fait tilt 🙂
      Bises, bon weekend!

  7. De bouche à table

    J’adore les présentations TED. Très beau vidéo, et très belle lettre 😉

    Le plus difficile, je crois, c’est de trouvé un équilibre, un point quelque part ente les deux extrêmes où on est heureux et accepté ce point. La spiritualité et le matérialisme ne sont pas complètements déconnectés c’est ce qui fait que c’est un défi.

    Je pense que tu as trouvé ce point. Entre les ligne,s je te lis heureuse.
    De bouche à table Articles récents..Patates douces fourrées aux haricots noirs, sauce avocat-limeMy Profile

    1. Héloïse

      Toi aussi! 😉 Je suis allée à un event TEDx fin mars, très chouette aussi!

      Merci!
      C’est vrai, c’est ce qui crée peut-être le challenge. Point de vue intéressant!

      Oh merci ♥ Si je me sens ainsi et que cela transparait entre les lignes, c’est formidable. Mon souhait soit que tous puissent réaliser à quel point ils sont « parfaits » et infiniment spirituels, et que de cette façon nous puissions tous vivre notre vie en toute liberté et harmonie.

      Plein de belles pensées pour toi.

  8. Philippe Saint Auban

    « On n’atteint pas l’illumination, on est illuminé. Quant au maître, il montre le chemin que n’importe qui peut parcourir. Ce n’est pas un être exceptionnel, qui possède un trésor rare, mais un individu qui travaille constamment sur lui même… Dès lors, vous pouvez vous inspirer de « maîtres », mais le maître est en vous. Et sur votre chemin, vous en inspirerez d’autres, qui réveilleront à leur tour le maître en eux.  »

    Il est vrai que les grands Maîtres approuvent ainsi que nous sommes déjà illuminés car selon eux l’éternité ne se conquiert pas puisque alors elle ne serait pas l’éternité( Ramana Maharshi ) et serait un objectif à atteindre…un de plus!

    Donc nous sommes déjà réalisés mais paradoxalement à nous de le réaliser…oui je sais c’est le serpent qui se mord la queue.

    Est-ce que le Maître est exceptionnel? Bon ils disent d’eux mêmes à l’instar de Jésus: » Vous êtes des Dieux » donc potentiellement des Maîtres.
    Mais après ils disent aussi: » C’est quand le disciple est prêt que le Maître arrive »

    Un trésor rare? Oui et non et aussi bien dans le monde de la spiritualité quelque chose peut-être vu comme vrai et faux à la fois et Jésus parle aussi de la perle dont on vends tout ce qu’on possède pour se l’approprier, ici on pense à l’initiation…se concentrer sur l’essentiel…l’essence du ciel.

    Mais l’ego aussi désire être initié à petit prix et hélas pas de soldes pour l’initiation : il faut être prêt car Moise disait déjà « nul ne peut voir Dieu sans mourir » Ici je crois qu’il ne s’agit pas de clapoter physiquement mais de clapser en son ego.

    Pourquoi on doit travailler avec acharnement sur soi même? Les maîtres affirment: » pour découvrir que nous sommes une mouche sur un cheval au galop et que nous nous prenons encore et toujours pour le cheval… »
    En dehors de ce travail correctement mené sur soi-même on peut même finir par se prendre pour Artaban ( Coluche parodiant l’ouvrier dans ses sketchs disait se prendre pour un propriétaire de bar-tabac)

    Mais il y existe un best-seller mondial de la littérature spirituelle traduit en plus de 20 langues qui décrit les rapports particuliers d’une lignée de maîtres à disciples.

    Autobiographie unique écrite et non rapportée par un yogi de l’Inde devenu conférencier en Amérique dans les années 1950 (autobiographie d’un yogi par Yogananda)

    Pour le coup il révèle que…ben…oui tout tout tout est énergie….surtout quand le yogi en question embrasse son Maître spirituel en chair et en os( pas d’hologrammes) qu’il vient d’enterrer la veille et qui lui explique les détails de sa nouvelle mission dans l’au delà des énergies cosmiques.

    Pourquoi le Maître a t-il abandonné son disciple? Pour qu’il puisse le retrouver en son maître intérieur car le Maître est au dedans. Jésus disait également à ses disciples que si lui ne partait pas ( l’ascension) ils ne recevraient pas l’initiation du St Esprit…Adieu béquille..

    Finalement on peut dire sans crainte que le plan de Dieu pour l’humanité c’est paradoxalement « qu’un jour » dans notre éternité nous n’ayons  » ni Dieu, ni maîtres »

    Bonne soirée et bravo pour cet article.

    1. Héloïse

      Merci Philippe pour ce partage et analyse. C’est appréciable d’avoir quelqu’un qui sait lire et interpréter les anciens textes (pas comme c’est transmis dans les églises et écoles de nos jours)

      C’est comique. Tu es le 2ème à me conseiller ce livre cette semaine et il est déjà sur ma liste. L’autre personne est un jeune millionnaire à la tête d’une entreprise d’édition d’outils visant au développement personnel. C’est un des 5 livres qu’il encourage tout le monde à lire. Je ne savais pas qu’il avait été traduit par contre. Je l’aurais acheté en Anglais, mais si la traduction est valable, je le prendrai en Français.

      Et le maître peut apparaitre sous bien des formes. En effet, il vient lorsque nous sommes prêts et disparait au même moment. Tout est parfait!

      Tu conclus à merveille et avec humour, tout est dit!

      Merci! Bon weekend

  9. dall'angelo

    « Dio Mio » !!! Tu as bien du mérite Héloïse d’aborder un sujet avec un qualificatif aussi « à la mode » et combien difficile !!! Spiritualité. Quel terme « incongru » que l’on associe hélas trop fréquemment à de la religiosité? …Que voilà un beau sujet de « Table Ronde ».

    1. Héloïse

      Merci 🙂 C’est aussi grâce à des personnes comme toi, ouvertes d’esprit et en quête de savoir, que j’y arrive.
      Bisous

      1. dall'angelo

        Et le savoir est à l’infini et oh combien  » versatile parfois… », je suis encore bien loin d’être la goutte qui en formera l’océan 🙂 Un Océan où chacun pourrait se baigner sans contraintes.

        1. Héloïse

          Bien sûr que tu es l’une des gouttes!
          Joliment exprimé du reste 😉

  10. Rouge velours

    Ton très bel article me fait penser à une conversation récente sur la société de consommation et le matérialisme alors que nous avons oublié quelque peu que nous sommes surtout des êtres spirituels. Je préfère essayer de mieux me comprendre afin de bien vivre que d’obtenir à tout prix un objet de convoitise qui ne m’apportera rien de plus dans la vie.

    1. Héloïse

      Une bonne façon de vivre. Et je crois que si nous l’appliquions tous un peu plus souvent, nous perdrions quelques dizaines de kilo d’inutilités 😉 Cela ne devrait pas nous empêcher de vivre bien et dans l’abondance. Mais accumuler pour accumuler…
      Bon weekend!

  11. Nadia

    Bonsoir Héloïse,

    un vrai sujet de philosophie que tu nous proposes là.
    Matériel et spirituel semblent s’opposer et pourtant ils s’imbriquent, se séparent et joignent à nouveau. C’est comme le yin et le yang.
    Les êtres très spirituels se débarrassent au maximum du matériel et pourtant et pourtant pour maintenir notre corps en vie il faut ingurgiter de la nourriture qui est bien matérielle.
    Ces deux notions ne peuvent exister l’une sans l’autre. Il s’agit alors pour chacun de choisir son dosage. Moi j’ai tendance à toujours chercher un juste milieu.

    Amitiés philosophiques
    Nadia
    Nadia Articles récents..5 bonnes raisons d’utiliser la bouillotte comme anti-douleur naturelMy Profile

    1. Héloïse

      Coucou Nadia,

      Exactement. Et sont-ils « plus » spirituels…
      Il n’importe pas d’avoir peu ni beaucoup de biens, c’est leur fonction et raison d’être qui fait la différence.
      Je connais des gens très riches qui ont embrassé leur spiritualité (ce qui profite à leur abondance en fait) et des gens pauvres qui sont loin du compte. Et l’inverse est vrai aussi.

      Bon week-end ☼

  12. La Dryada

    Hello Héloïse ,

    Tout dépendra du sens que l’on donnera aux biens matériels …
    Ils peuvent apporter ce p’tit quelque chose de plus , agrémenter la Vie quotidienne , l’esthétique et l’Art sont conçus à cette fin~là … Sinon , pourquoi existeraient~ils ?
    Un juste équilibre est nécessaire afin de profiter au maximum des deux faces de l’existence …
    Moi qui suis dans le désencombrement depuis quelque temps , en me délestant de ce qui me surcharge , de ce qui ne me sied plus , je crée un nouveau flux d’abondance assez incroyable , plein de merveilles , allant de surprises en surprises …Et cela ne vaut pas que pour le matériel …
    La roue continue ainsi à tourner … la Danse de la Vie …
    La Vie , qui est le jour et la nuit , le yin et le yang , ce symbole qui inspire nombre de personnes , l’un donnant naissance à l’autre , complémentaires , indissociables , d’ailleurs , l’une partie contient l’essence de l’autre en son sein …Un cycle éternel , à l’image des saisons qui s’imbriquent l’une dans l’autre …

    Une agréable journée aux couleurs et senteurs du Printemps ♥
    La Dryada Articles récents..~ Aux Arbres de mes Errances ~My Profile

    1. Héloïse

      Hello Jessica,

      Tout à fait. S’ils sont un moyen vers une fin, et non une fin en soi.
      Je suis heureuse que tu expérimentes l’abondance qui prend place lorsque l’on fait le vide.
      Le vide est mon principe de prospérité favori! Il ouvre en effet un vrai flux d’abondance, qui peut parfois surprendre, et ce, tant sur le plan matériel que spirituel.
      Surtout continue de vider, donner et recevoir avec gratitude ♥

      C’est en effet une très belle journée ☼
      Plein d’énergies d’amour et de lumière, portées par l’Air du Printemps, viennent vers toi.

      1. La Dryada

        Oh merci Héloïse de m’envoyer ces énergies , cela me touche beaucoup ♥

        Qu’elles se réverbèrent à l’infini vers toi , par la grâce d’un chant printanier

        1. Heloise De Smet

          Avec plaisir ma chère Jessica 🙂

          Et merci pour les tiennes! J’adore envoyer et recevoir, c’est magique!

  13. Fabrice

    Coucou mon amie virtuelle. Il y a longtemps que je n’ai pris le temps de te lire. Désolé bien occupé. Toujours aussi intéressant comme texte. Je te dirai juste: la matière n’est que du son cristallisé (A. Einstein) Faisons du bruit ou mieux de la musique 😉 bise.

    1. Heloise De Smet

      Coucou Fabrice! Quelles bonnes nouvelles?
      Nous avons tous des occupations, moi aussi rassure-toi 😉 Mais ça me fait plaisir de te lire!

      Et MERCI pour cette superbe formulation d’Einstein que je ne connaissais pas!
      Car en effet, c’est bien cela!
      Soyons donc prudents avec les mots que nous choisissons de parler…

      bise

  1. Le voyage du héros • PureNrgy.com

    […] Je parle Physique ici, mais comme disait Einstein, ou plus récemment le Dalaï Lama, Sciences et Spiritualité se rejoignent. Je suis le corps énergétique – que l’on peut sentir/toucher mais rarement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse